Rêve de vie

Sloop Norvégien de 1964  long : 9 m – Maître beau : 2,60 m – Mât en Spruce : 10,70 –N° du type : 20 – Tirant d’eau : 1,35 m – Poids : 5 t – Moteur Mitsubischi diesel de 22ch – Hauteur sous barreaux : 1,80 m – Construction : Jean Boudignon à Arles

1

Il y a un début à tout, il suffit de franchir les étapes. Pour moi, il y a bien longtemps que cela me trotter dans la tête d’avoir un bateau. Chaque fois que j’allais au bord de la mer, j’allais immanquablement sur le port pour les voire, et quand il y en avait un à vendre et que le propriétaire soit là, je lui demandai de monter à bord pour le visiter. J’en ai vu beaucoup : des beaux, trop chers et des pourris que le propriétaire voulait se débarrasser avec hâte… Dont un été en Bretagne Sud. Extérieurement, il été beau, mais quand j’ai vu l’intérieure, j’ai commencé à avoir des doutes, il été à refaire complètement, l’ossature étant très fatiguée que je n’aurais même pas voulu le bouger d’un centimètre ! Évidement pour le propriétaire, c’était le plus beau des bateaux… Ben tiens donc ! Fais-moi rire ! Vu l’insistance mielleuse de ce propriétaire, je me suis méfié… Et j’ai bien fait ! Il y avait sur le port un gars qui entretenait les bateaux, je suis allé lui demander conseil, lui disant que j’étais sur le point d’acheter ce voilier, et qu’il vienne jeter un coup d’œil au moteur qui n’avait pas voulu démarrer, il allait passer dans la semaine et jeter un coup d’œil discret à l’intérieur… Chose faîte… Il me rappel et me dit qu’il ne faut surtout pas l’acheter, car je m’exposerais à des frais incommensurables… Je le remercie encore aujourd’hui de m’avoir évité de gros ennuis. Évidement, j’étais déçu et triste… Ce n’était pas encore pour cette pour cette fois…

Photo : Little Trice

Photo : Copyright © Little Trice

Articles récents

La dernière livraison de Louis XIV

Une histoire magnifique comme il n’en arrive qu’en France.

Pendant la construction de Versailles, en plein Grand Siècle, le marbre fut beaucoup utilisé. L’”incarnat” de Caunes-Minervois est ce marbre rouge qui donne sa splendeur au Grand Trianon de Versailles.

À Caunes, dans l’Aude, la carrière locale avait reçu commande d’un bloc de trois tonnes de marbre rouge, qui devait être utilisé pour la construction d’une chapelle.

 “Il avait été commandé pour un ensemble de 12 colonnes qui devaient faire partie d’une chapelle, un projet qui a finalement été abandonné.” 

Le bloc de marbre a été retrouvé dans un bosquet par les exploitants actuels de la carrière. Et ils ont décidé… D’honorer la commande !

Mais, avec ses 349 ans de retard, il n’est pas utile de se presser. Alors la commande sera livrée comme prévu, c’est-à-dire, à l’ancienne…

“Le bloc sera transporté jusqu’au Canal du Midi par un char en bois traîné par des chevaux, puis par un radeau qui passera par plusieurs villes dont Carcassonne, Castelnaudary, Toulouse et Bordeaux où il sera transporté jusqu’à Rouen. Là, il descendra la Seine jusqu’à Paris puis Versailles.

« Le trajet devrait nous prendre 4 à 5 saisons », a prévenu le gérant de la carrière. C’est justement ce délai qui avait refroidi les ardeurs versaillaises. 

Mais maintenant… Autant donner du temps au temps…

Une belle et noble histoire française.

  1. 2 Réponses
  2. La reprise ! Laisser un commentaire
  3. Le S.S. de Toulon Laisser un commentaire
  4. Édifiant… Pour ceux qui ne seraient pas encore convaincus… Laisser un commentaire
  5. Aux 53 Laisser un commentaire
  6. Le dernier rempart Laisser un commentaire
  7. Alors, on ouvre les yeux..? Laisser un commentaire
  8. La fin de votre civilisation fixé en décembre 2018, joyeux Noël ! Laisser un commentaire
  9. On laisse faire ou pas ?? Laisser un commentaire