Nos amis les bêtes

Un peu de frisson ne fait pas de mal du moment où l’on est à l’abri du danger, mais s’il on était face à un danger mortel, le reflex de la survie arriverai plus vite que l’éclair. Tout cela pour vous dire que j’ai été voir une belle exposition sur les « petites bébêtes » don voici quelques photos. Bon frisson !

Le Mamba Noir

Le Mamba Noir, est originaire d’Afrique, son nom vient de la couleur de sa bouche d’un noir d’encre. Ce serpent est venimeux, la quantité de venin injectée en une seule morsure suffirait à tuer 40 personnes. 

Il peut mesurer jusqu’à 4,30 m, et sa rapidité peut aller jusqu’à 20 km/h, d’ l’expression prendre ses jambes à son cou et courir le plus vite possible !

© Little Trice

Mocassin d’Eau

Originaire des États-Unis, sa morsure est mortelle, il vit principalement au bord de l’eau, il peut mesurer jusqu’à 1,80 m

© Little Trice

Vipère

Originaire d’Amérique, cette vipère venimeuse, mesure jusqu’à 70 cm

© Little Trice

Vipère du Gabon

Ce serpent venimeux est originaire d’Afrique. Elle peut atteindre 1,80 m.  La dangerosité de ce serpent provient surtout du très important volume qu’il injecte à chaque morsure, cette vipère possède les crochets à venin les plus longs de tous les serpents, mesurant jusqu’à 5 cm de longueur.

© Little Trice

Crotale

Ce serpent venimeux, originaire d’Amérique peut mesurer jusqu’à 2 m

© Little Trice

Vipère Cornue

Originaire d’Europe de l’Est, cette vipère venimeuse peut mesurer jusqu’à 95 cm. 

© Little Trice

Dendrobate à tapirer

Originaire d’Amérique, cette grenouille venimeuse mesure 6 cm. Son poison très toxique est sécrété par des glandes présentes dans sa peau.

© Little Trice

Mygale

 Cette araignée venimeuse, on la retrouve en Amérique, en Afrique, en Asie, en Océanie, et en Europe.

© Little Trice

Aux morts-vivants

 

 

 

 

 

 

 

funérailles pour 19 patients covid, avec des protocoles de santé stricts - Photo de Coronavirus libre de droits

Salut les amis (es) j’espère que vous vous portez à merveille ! vous me connaissez maintenant depuis longtemps comme lanceur d’alerte et blogueur. Je n’ai pas été pris au sérieux par un certain nombre, amis, famille, parce qu’ils ne voulaient pas voir, préfèrent ne pas savoir, à cause de la trouille, ou suivant aveuglément les joueurs de pipo du gouvernement, ce sont leurs choix, et je n’ai plus rien à leur dire à ce sujet.

Pour les autres qui ne se seront pas faits injectées, je leur dis que c’est avec vous que nous rebâtirons un nouveau monde. Nous aurons besoin de courage, car personne n’est préparé à ce qui vient. 

Avant cela, il va y avoir de grands cris, et beaucoup vont être touché quand leurs enfants mourront à cause du venin, les enfants ont 50 % de chance de mourir du poison que du Covid. 

Vous rappelez-vous du Tsunami en Indonésie ? ? Les Indonésiens se sont mis à crier à tue-tête pour que les gens se retirent de la plage… Ils n’ont pas entendu les cris… Tout le monde maintenant sait  que ce poison appelé « vaccin » n’est autre qu’une thérapie génie en phase trois, et vous en êtes les cobayes. 

Pour rappel les délais entre la découverte et l’obligation vaccinale il y a plusieurs années. la découverte du vaccin pour le B.C.G c’était en 1921, l’obligation en 1950, la diphtérie découvert en 1923, l’obligation en 1938 le tétanos découvert en 1926, l’obligation en 1940, la coqueluche découvert en 1926, l’obligation en 2018, la poliomyélite découvert en 1955, l’obligation en 1964 , le  vaccin du covid découvert en 2021, l’obligation en 2021…

Les plus grands gagnants seront ceux qui survivront au vaccin, et à la pauvreté, le désastre des vaccinés à cause de la mortalité va causer l’effondrement. Vous vous posez cette question ; mais qui tire les ficelles ??

Les voici

Les Windsor, les Rockefeller, les Rothschild, le Vatican.

Leur disciples :

W. Buffett, G. Soros, Kissinger, B. Gates, Bloomberg, J. Bezos, M. Zuckerberg. 

Leur agenda :

Contrôle et réduction de la population mondiale, monnaie numérique globale, gouvernement mondial, crash économique.

Financer la réaction :

Masque, distanciation, enfermement, émeutes, acteur de crise, chaos, casseur.

Imposer la solution :

Micropuce dans les vaccins, société sans argent, nouvel ordre mondial. 

Mais étant un peuple qui ne veut pas mourir sans combattre, les choses ne se déroule pas tout à fait comme ils veulent, ils sont juste ralenti par les actions menées par le peuple, et je vous le dis que si nous sommes 5.000.000 à descendre dans la rue la balance tournera en notre faveur, car tout est possible, voilà pour conclure avec cette note d’espoir. Portez-vous bien. 

 

 

Le voyage de Trice : le Bas-Poitou

Armoiries de la Vendée

Résultat d’image pour soullans 85300 wikipedia

MUSEE CHARLES MILCENDEAU

Image dans Infobox.

Fils d’aubergistes de Soullans en Vendée, Charles Milcendeau est attiré dès l’enfance par le dessin. Souhaitant que ses enfants fassent des études, son père inscrit Charles à La Roche-sur-Yon puis à l’Institut Livet à Nantes en 1888. 

La pratique du dessin y étant trop tournée vers le domaine Industriel et Technique, Charles convainc son père de l’envoyer à Paris. Il y commence sa formation à l’Académie Julian. 

Charles fréquente assidûment le Louvre et c’est certainement là-bas que sa route croise celle de Gustave Moreau, l’un des maîtres du courant symboliste. Ce dernier accepte d’intégrer Charles dans son atelier de l’École des Beaux-Arts de Paris en 1892. 

Il s’y liera d’amitié avec Georges Rouault, Henri Matisse et Henri Evenepoel. Amateur de voyages, Charles reste néanmoins attaché à son marais de Soullans. En 1905, à la mort de son père et grâce à sa part d’héritage, il achète une propriété à Soullans, au Bois-Durand. 

Il y passe une partie de l’année, mais part régulièrement à la découverte de nouveaux lieux, de nouvelles inspirations : de 1896 à 1910, il passera par la Belgique, l’Italie, la Sardaigne, la Corse, l’Espagne

 Il ramènera de ses voyages quantité de portraits, car l’homme est au départ un portraitiste qui s’intéresse aux « petites gens » d’ici et d’ailleurs. Amoureux de son marais vendéen, il produira de nombreuses toiles le représentant inondé, entrera dans les bourrines à la rencontre de leurs habitants, livrant parfois des scènes intimes comme le Couple au parapluie.


D’une santé fragile, il meurt au Bois-Durand en 1919. Sa chambre, recouverte de fresques florales et animales d’inspiration mudéjare.

© Little Trice

© Little Trice

© Little Trice

© Little Trice

Allez ! Vous en reprendrez bien une petite pour la route, c’est ma tournée !

Qui en veut, qui en veut ! J’ai du Janssen, du Moderna, du Pfizer, allez, approchez, approchez, c’est ma tournée !
Avec Janssen, j’ai de l’hypertension artérielle, du zona, de la myocardite, de la péricardite, et aussi du trouble thromboenbolique, du Guillain-Barré, prenez, prenez, c’est bon pour votre santé !

Avec Moderna, j’ai plus de choix ! J’ai du trouble du rythme, du zona, de la réactogénicité plus sévère après la 2e dose, vous allez voir ça, c’est très efficace ! Du déséquilibre/récidive de pathologie chronique, de l’amnésie, des troubles auditifs, des pertes de connaissance, de la polyarthrite rhumatoïde, des saignements, de l’érythème polymorphe, des troubles menstruels et pour finir des atteinte aux reins. 

Avec Pfizer, c’est pas mal non plus ! 

J’ai à vous proposer du zona, des troubles du rythme, de la thrombopénie, du déséquilibre diabétique, de l’échec vaccinaux, du syndrome de Guillain-Barré, du syndrome des macrophages, de la pancréatite aigüe, de la réactivation à virus d’Epstein-Barr, de la méningoencéphalique zostérienne, de l’aplasie médullaire idiopathique, de l’hémophilie acquise, de la polyarthrite rhumatoïde, de l’hypertension, de la myocardite, péricardite et pour finir des troubles menstruels, des troubles thromboemboliques, des contractions utérines, et mort in utéro. 

Pour l’interprétation, voyez sur internet !

Et voilà ! C’est vous qui choisissez, pour « vivre normalement » boire un café entre amis, aller au resto, etc… Dernière chose avez vous dis adieu à ceux que vous aimez avant de partir définitivement…?

Résultat d’images pour image humoristique gratuite d'une seringue

 

 

Le voyage de Trice – la Haute-Normandie

Le Havre

Le Havre est le deuxième port de France après Marseille et le premier port de France pour les containers. Elle est la sous-préfecture de la Seine-Maritime et siège d’un évêché. 

La ville et le port sont officiellement fondés par le roi François Ier en 1517. Le développement économique est entravé par les guerres de religion, les conflits avec les Anglais, les épidémies et les tempêtes. 

C’est à partir de la fin du XVIIIe siècle que Le Havre s’agrandit et que le port prend son essor grâce à la traite négrière puis au commerce international. Après les bombardements de 1944, l’atelier d’Auguste Perret entreprend de reconstruire la cité en béton. 

L’industrie du pétrole, de la chimie et de l’automobile sont dynamiques pendant les Trente Glorieuses, mais les années 1970 marquent la fin de l’âge d’or des paquebots et le début de la crise économique. 

 Port 2000 accroît la capacité d’accueil des conteneurs pour concurrencer les ports du nord de l’Europe, les quartiers sud se transforment, les paquebots font leur retour. En 2005, l’Unesco inscrit le centre-ville au patrimoine mondial de l’humanité. 

Le musée d’art moderne André-Malraux devient le deuxième de France pour le nombre d’impressionnistes.

©. Little Trice

©. Little Trice

©. Little Trice

©. Little Trice

©. Little Trice

©. Little Trice

©. Little Trice

©. Little Trice

©. Little Trice

©. Little Trice

©. Little Trice

La gare du Havre

Établie à 4 mètres d’altitude, elle est mise en service en 1847, par la Compagnie du chemin de fer de Rouen au Havre, avant de devenir, en 1855, une gare de la Compagnie des chemins de fer de l’Ouest, puis, en 1909, de l’Administration des chemins de fer de l’État.

Gare importante, elle a disposé de trois bâtiments voyageurs successifs. Le premier, dû à William Tite, est ouvert en 1847 ; il est détruit pour laisser la place, en 1882, à celui de Juste Lisch. La gare actuelle est constituée du bâtiment voyageur d’Henri Pacon, ouvert en 1932 et de la grande halle verrière de 1882.

Image illustrative de l'article William Tite

Image illustrative de l'article Juste Lisch

Num_riser0009

©. Little Trice

©. Little Trice

©. Little Trice

©. Little Trice