Le voyage de Trice : le Languedoc

 

AIGUES-MORTE

Le nom d’Aquae Mortuae est cité lors de l’embarquement de saint Louis en 1248 en ce lieu pour sa première croisade. Ce nom procède de l’occitan Aigas Mòrtas « eaux mortes », c’est-à-dire « eaux stagnantes », équivalent des types toponymiques de langue d’oïl « Morteau.

Les remparts d’Aigues-Mortes ont été construits par Saint-Louis. En effet, dès le début de son règne, Louis IX souhaite se doter d’un débouché sur la Méditerranée ; c’est dans ce contexte qu’il fait construire le port d’Aigues-Mortes.

Antiquité

Un Romain du nom de Peccius aménage les premiers marais salins et donne son nom au marais du Peccais. L’exploitation du sel avait commencé dès le Néolithique et s’était continuée à la période hellénistique.

Image illustrative de l’article Marais de Peccais

Moyen-Âge

En 791, Charlemagne fait ériger la tour Matafère, au milieu des marécages, pour la sûreté des pêcheurs et des ouvriers des salins. L’édification de cette tour destinée à donner l’alerte, en cas d’arrivée d’une flotte. 

À cette époque, les habitants, qui vivent dans des cabanes en roseaux, tirent leur subsistance de la pêche, de la chasse et de la production du sel produit dans différents petits marais salants en bordure de mer.

En 1240, Louis IX, qui veut se débarrasser de l’emprise des marines italiennes pour le transport des troupes pour les croisades, s’intéresse à la position stratégique que représente ce lieu pour son royaume.

Au début du XIVe siècle, Philippe le Bel utilisa le site fortifié pour y incarcérer les Templiers. Entre le 8 et le 11 novembre 1307, quarante-cinq d’entre eux furent mis à la question, reconnus coupables et retenus prisonniers dans la tour de Constance.

© Little Trice

© Little Trice

© Little Trice

© Little Trice

© Little Trice

© Little Trice

© Little Trice

© Little Trice

© Little Trice

© Little Trice

 

Les ordures de la République

 

Mes Chers Compatriotes, 
Étants donné que ceux qui ne se privent pas de critiquer les non vaccinés, à longueur de temps, les accablants de tous les maux, laissés moi vous faire connaître ceux qui serons traduit en justice pour avoir signé pour le passe vaccinal. 

N’en doute pas une seule seconde, ils auront l’opprobre de la nation, et iront pourrir dans les geôles de la République. La justice des hommes passe peut-être, mais la justice divine, elle est implacable.

Illustration.

Illustration.

Illustration.

 

 

Bilan de santé au 31 décembre 2021

Bonjour les amis (es) ! J’espère que vous allez bien en cette nouvelle année. Mes vœux pour vous, c’est que vous sortiez de l’hypnose collectif, afin de voir la vérité en face, même si cela ne fait pas plaisir parfois, mais c’est ainsi ; je vous souhaite tout le bonheur du monde, et garde à l’esprit que la mascarade va bientôt s’arrêter, et que nous allons retrouver la liberté. 
Beaucoup n’en voudront pas, car ils ont étaient endoctrinés par ses gouvernements de criminels et préférerons rester enchaîné par la peur, je leur souhaite du courage dans leur souffrance, mais ils les ont acceptées, donc c’est leur choix.
 Pour les autres, nous allons vers la victoire, l’ombre ne gagnera pas, et la trouille va changer de camp, ceux qui ouvrent leurs grandes gueules à longueur d’antenne qui veulent imposer leur merde, ceux-là vont être poursuivis, déjà des procès fleurissent de partout, don un pour crime contre l’humanité et qui a était accepter par la justice d’un autre pays que la France, ils encourent la peine de mort, et c’est une excellente chose. 
Que leur nom soit effacé de la surface de la terre, ainsi que leur descendance. Certaines instances sanitaire mettent en garde contre des injections à répétitions, car ils affaiblissent votre système immunitaire, et quand vous n’en aurait plus un simple rhume pourra vous tuer. Portez vous bien !
  Plus de 25 800 effets secondaires graves ;  Plus de 1 262 mises en jeu du pronostic vital ; Et près de 1 467 morts…

Le voyage de Trice: la Basse-Normandie

Afficher l’image source

LISIEUX

La ville est située en plein cœur du pays d’Auge dont elle est la capitale. Elle est donc entourée du caractéristique bocage normand où se mêlent l’élevage (principalement de vaches laitières) et la culture de la pomme à cidre. (dont on tire le cidre et le calvados, et aussi le pommeau).

Lisieux est l’ancienne capitale du peuple gaulois, dont certaines personnes les appels les Gaulois réfractaires en l’an de grâce 2021..!

Moyen Âge.

Ce n’est qu’après la chute de l’Empire romain que la ville devient siège épiscopal sous la dépendance du métropolitain de Rouen. La juridiction de l’évêque de Lisieux s’exerçait sur l’actuel Lieuvin et le pays d’Auge. 

Elle correspondait probablement au cadre administratif du pouvoir romain, lui-même dans les limites de l’ancien territoire des Lexovii selon un processus fréquent ailleurs. L’évêque, chose rare en France de l’Ouest, était aussi titulaire d’un comté comprenant la ville et sa banlieue. 

Les évêques possédaient plusieurs résidences dont une à Rouen dit Hôtel de Lisieux ou encore un manoir à Canapville dit Manoir des évêques. Quelques-uns sont restés célèbres, ainsi Fréculf au IXe siècle, ami de Raban Maur, abbé de Fulda en Allemagne.

Lors des incursions des Vikings, le siège épiscopal est délaissé et reste vacant quelques années. À l’époque ducale, Herbert, puis Hugues d’Eu érigent la cathédrale romane. 

Image illustrative de l’article Hugues d'Eu

 

Par la suite, est édifiée une cathédrale gothique dont l’un des évêques de l’époque, Nicolas Oresme, a laissé son nom comme érudit et précepteur de Charles V.

Illustration.

Le 2 août 1346, au début de la guerre de Cent Ans, la ville est ravagée. Sous l’occupation anglaise, Pierre Cauchon, qui briguait l’archevêché de Rouen, est en fait élu à Lisieux en 1432, où il sera enterré dans la chapelle axiale de la cathédrale qu’il avait fait ériger. 

Image illustrative de l’article Pierre Cauchon

En 1449, l’armée royale de Charles VII prend la ville au bout de trois jours. La ville est entourée d’une véritable enceinte précédée de douves profondes en 1491. L’enceinte était flanquée de vingt tours et percée de quatre portes.

Illustration.

Au XV, siècle, après la guerre de Cent Ans, l’industrie drapière s’installe dans la ville et elle conserve la protection royale par Louis XI. 

XX siècle

Avec le développement du culte de sainte Thérèse au XXe siècle, une grande église néo byzantine lui est dédiée sur une des collines entourant la ville. Elle supplante vite en renommée l’ancienne cathédrale, convertie en église paroissiale. 

La dévotion à sainte Thérèse, qui vécut au Carmel de Lisieux, en fait la deuxième plus importante ville de pèlerinage de France (après Lourdes). En 1907 a lieu le premier décollage d’un hélicoptère, réalisé par Paul Cornu.

Image dans Infobox.

 

© Little Trice

© Little Trice

© Little Trice

© Little Trice

© Little Trice

© Little Trice

© Little Trice

© Little Trice

© Little Trice

 


La basilique Sainte-Thérèse est bénie le 11 juillet 1937 par Mg Eugenio Pacelli, légat du pape et futur Pie XII. Avant 1944, Lisieux était surnommée la « capitale du bois sculpté », car ses rues étroites étaient bordées de maisons médiévales à pans de bois sculptés en encorbellement et aux façades ouvragées, abritant des commerces centenaires. Les 6 et 7 juin 1944, les bombardements alliés détruisent la ville aux deux tiers, notamment le monastère bénédictin. Les troupes alliées libèrent la ville le 23 août 1944. Le 2 juin 1980, le pape Jean-Paul II vient à Lisieux lors de sa première visite officielle en France comme pape.

Image illustrative de l’article Pie XII

Blason