Les français vus par Israël

Citation

Le 15 novembre dernier, après l’attentat du Bataclan, le peuple français allumait des bougies, mais ne réclamait aucun compte à son gouvernement.

Après l’attentat de Nice, le peuple français allume des bougies, et ne hurle pas sa rage : il a accepté, il s’est soumis au terrorisme et je respecte son choix.

Je songe au petit livre de Stéphane Hessel, « Indignez-vous, » qui s’était vendu à 3 millions d’exemplaires, avait été acclamé par une presse enthousiaste qui encourageait les Français à s’indigner, et je me demande pourquoi soudainement mes confrères, après le Bataclan, après les morts de Nice, alors qu’aucune indignation n’est plus légitime que la perte de la vie, appellent les Français à ne pas s’indigner contre la barbarie qui s’est abattue sur eux.

 

 Ils ont recommencé avec l’attentat de Nice : les Français déposent des fleurs, allument des bougies, se recueillent, mais personne ne proteste, personne ne crie sa douleur et sa rage, personne ne s’indigne, personne ne réclame des comptes.

 Oui, les Français ont choisi d’accepter le terrorisme, et je respecte leur choix. Après les attentats de Charlie Hebdo et de l’épicerie cacher, le Premier ministre Manuel Valls a déclaré à des étudiants, le 23 janvier 2015 : « Les jeunes Français doivent s’habituer à vivre durablement avec la menace d’attentats.»

 Les Français ont décidé de s’habituer. Ils ne sont pas descendus dans la rue manifester leur refus. Ils n’ont pas demandé à leur gouvernement qu’il assume ses fonctions régaliennes et les mette à l’abri des attentats. Je respecte leur décision.

 Je suis journaliste étranger, je ne vais pas faire comme mes confrères français. Je respecte les Français : ils ont choisi librement et démocratiquement, un président.

Il avait nommé une ministre de la Justice, Christiane Taubira, qui laissait les djihadistes en liberté. Je respecte ce choix, il est d’une humanité que je n’ai pas : je pense plus aux victimes qu’au bien-être des terroristes.

 Les Français ont choisi le pacifisme et le laxisme vis-à-vis des islamistes. Ils ont choisi la réinsertion des djihadistes qui rentrent du combat en Syrie.

Ils ont choisi de ne pas nommer l’ennemi, mais au contraire d’insulter ceux qui dénoncent l’islam. Je respecte leur choix.
 Ils ont décidé de laisser en liberté les musulmans radicaux fichés S pour ne pas les stigmatiser, tout en sachant que cela leur faisait courir un plus grand risque d’attentats terroristes. Je respecte cette décision.

 Ils ont interdit aux citoyens de porter des armes (l’inverse aurait évité une grande partie des 89 morts du Bataclan, car des citoyens armés auraient éliminé les tueurs), et ils ont décidé de ne pas retirer leurs armes aux dealers de drogue des banlieues, mi-dealers mi-islamistes, de ne pas désarmer les Salafistes pour ne pas paraître islamophobes. Je respecte ce choix politique.

J’ai le plus grand respect pour le courage du Premier ministre qui préfère exposer ses concitoyens à la mort pour ne pas froisser sa population musulmane, pour éviter d’emprisonner les radicaux.

Il a le courage de le dire aux Français. Et les Français ont le courage de l’accepter. Les 129 morts et les 350 blessés du 13 novembre, les 84 morts et 200 blessés du 14 juillet sont le prix à payer lorsque l’on décide d’avoir cette tolérance vis-à-vis des djihadistes français, des salafistes français, des Frères musulmans français, et de l’islam de France.

Se sacrifier pour montrer l’amour et la tolérance envers la diversité est admirable et je le respecte. Le gouvernement français a été démocratiquement élu, les Français vivent en démocratie, avec la liberté d’expression, de choix, de manifester leur mécontentement ou leur accord – et les Français savent mieux que personne descendre dans la rue lorsqu’ils ne sont pas d’accord.

Les Français ne sont pas descendus dans la rue pour dénoncer le terrorisme, l’islam, l’islamisation, les attentats et les morts parce qu’ils sont tolérants, humanistes, accueillants.

Quand ils ont manifesté Je Suis Charlie, ce n’était pas tout à fait vrai : ils n’ont jamais, comme Charlie, offensé en le caricaturant le prophète de l’islam.

Au contraire, d’une humilité admirable, les Français ne prononcent jamais un mot déplacé contre Mahomet et Allah, même s’ils meurent en leur nom.

Les Français ne sont pas descendus dans la rue pour questionner l’arrivée de centaines de milliers de migrants et réfugiés, infiltrés comme on l’a vu par des combattants de l’État islamique – en fait, ils n’étaient que 700 personnes à l’appel de Riposte laïque contre l’immigration.

Voilà un peuple qui sait ouvrir les bras. Ce qui arrive, les attentats, sont la conséquence de tout ce qui précède. Ce qui arrive, les morts, sont le prix à payer de cette politique, et les Français ont librement choisi cette politique.


Ils ont choisi les attentats et la mort – qui seront de plus en plus nombreux et ils le savent – pour ne pas heurter une communauté.  
Je respecte leur choix.

  Ils ont les attentats et les morts. Les déclarations du président, de la classe politique, des médias, montrent que la France a décidé, malgré ces attentats et ces morts, de ne pas nommer le coupable, de ne pas combattre les racines de cette violence :

Le coran qui appelle à tuer les infidèles.

Voilà une preuve de tolérance. Quel sens du sacrifice pour ne pas froisser l’islam ! Les Français ont choisi d’apaiser l’islam. Ils punissent les coupables, mais les peines sont courtes, trop courtes pour empêcher aux terroristes de recommencer.

Les coupables des attentats de janvier 2015 étaient tous radicaux, tous récidivistes, tous dangereux, et tous en liberté. Un pays qui préfère laisser sa population se faire tuer à la cruauté de longues peines de prison pour les terroristes, je trouve cela admirable et je le respecte.


 Les Français ont décidé de laisser les radicaux, musulmans fichés S, libres d’aller et venir, de s’armer pourquoi pas, de préparer d’autres attentats – et il y aura d’autres attentats.

Qui suis-je pour critiquer les choix des Français ?

 Se sacrifier pour rester une terre d’accueil, quels que soient les dangers, montre un sens du renoncement exemplaire.

Décider d’abandonner leur civilisation, leurs traditions, leurs racines, leur identité, leur culture,

Pour s’adapter à celles d’autres civilisations est un choix de vie vertueuse.  Nous Israéliens n’avons pas cette vertu : nous nous obstinons à refuser d’abandonner nos traditions, notre passé, notre culture, notre terre et nos racines comme le monde entier l’exige de nous.

 Je respecte leur décision de « s’habituer à vivre durablement avec la menace d’attentats ». Et aux paroles s’ajoutent leurs actes : après les morts du 13 novembre, après les morts de Nice, les Français allument des bougies, ne protestent pas, ne hurlent pas, ne crient pas, ne se révoltent pas, ils acceptent et s’habituent.

Ils refusent la haine.  Quel peuple, quel sens du sacrifice !

Jean-Patrick Grumberg, journaliste israélien

Français soumis, aveugles, indolents et inconscients. La ligue des droits de l’Homme… Quelle vaste connerie. Ils devraient aller jeter un coup d’œil dans les pays pour lesquels ils se prostituent, voir si les droits qu’ils défendent sont appliqués aux étrangers qui ont le malheur d’ouvrir leur gueule…

ESCLAVE

GD Star Rating
loading...
GD Star Rating
loading...

Le droit de dégager !

Citation

Julia Gillard, en 2011.

 Une résistante Australienne, et première ministre, Julia Gillard ne mâche pas ses mots. Un exemple à suivre de toute urgence sous peine de mort à court terme…

Décidément, elle ne lâche pas l’affaire…!! Elle « en a », la 1re Ministre !!! L’Australie dit Non
Pour la 2e fois ! 

Madame La Première Ministre australienne réitère !! Cette femme devrait être nommée
Prix Nobel du courage. Jamais des mots n’aie été aussi justement prononcés !  
Les répercussions pourraient être phénoménales. 

Elle n’a pas eu peur de prendre clairement position, sans doute au risque de sa vie. Les musulmans qui veulent vivre sous la charia islamique ont été priés de quitter l’Australie. Le gouvernement a ciblé les radicaux dans le but de parer les attaques terroristes potentielles.

 Par ailleurs, Mme Guillard a irrité certains musulmans australiens en déclarant mercredi qu’elle soutenait les agences d’espionnage qui surveillent les mosquées présentes sur le sol de la nation.

Citation :

LES IMMIGRANTS, DOIVENT SADAPTER.

C’est à prendre ou à laisser. Je suis fatiguée que cette nation s’inquiète de savoir si nous offensons certains individus ou leur culture…

Notre Culture, s‘est développée depuis plus de deux siècles après tant de luttes, d’épreuves et de victoires par des millions d’hommes et de femmes qui ont recherché la liberté.

Nous parlons l’anglais et non pas l’espagnol,
le Libanais, l’arabe, le chinois, le japonais,
le russe ou autre langage.

Donc, si vous voulez faire partie de notre société,
APPRENEZ NOTRE LANGUE !!

 La plupart des Australiens croient en Dieu. Il n’est pas question ici de « droit chrétien »
ou d’une quelconque pression politique, c‘est un fait parce que les chrétiens hommes et femmes, avec leurs principes chrétiens ont fondé cette nation.

 Il est parfaitement approprié de les afficher
sur les murs de nos écoles ! Dieu vous offense ? Je vous suggère alors d’envisager une autre partie du monde pour y vivre, car Dieu fait partie de notre culture.

Nous acceptons vos croyances sans vous poser de questions. Tout ce que nous vous demandons, c‘est de respecter les nôtres, de vivre pacifiquement et en harmonie avec nous.

Ceci est NOTRE PAYS, NOTRE TERREET NOTRE STYLE DE VIE

Et nous vous donnons l’occasion d’en profiter.

Mais à partir du moment où vous vous mettez à vous plaindre, à gémir et à ronchonner à propos de notre drapeau, notre engagement, nos croyances chrétiennes ou notre style de vie, je vous encourage fortement à profiter
d’une autre grande liberté australienne

« LE DROIT DE PARTIR « 

Si vous n’êtes pas heureux ici et bien partez !  Nous ne vous avons pas forcé à venir ! Vous êtes venus de vous-même, alors acceptez le pays qui vous a acceptés, tel qu’il est !

Julia Gillard

GD Star Rating
loading...
GD Star Rating
loading...

Un coup de main pour la primaire ?

Le Poisson nage en eau trouble, Sarkozy, c’est se faire enculer une fois de plus et ça fait mal, il y en a qui aime…Juppé ? Fuyons à toutes jambes.

Le reste, je n’en sais rien ? 

Dites non à Juppé.

Nombreux sont ceux qui, à gauche ou au centre-gauche, comptent voter aux primaires LR. Dites à vos amis de gauche de se méfier, cette fois.

Nombre d’entre eux ont déjà voté François Hollande.

Avec Juppé, ils vont retomber dans le piège tendu par le centre mou bien-pensant depuis 40 ans.

Dites-le-leur : votez pour qui vous voulez, mais pas Juppé !

Ne donnez pas vos voix au maire de Bordeaux, dont les amitiés avec certains islamistes sont connues.

 

Le premier janvier 2013, Tarek Oubrou, imam de Bordeaux, était décoré du grade de chevalier de la Légion d’honneur personnellement par le maire de Bordeaux.

 

Membre d’une des organisations proches des Frères musulmans (UOIF : union des organisations islamiques de France), dont la devise est « Le Coran est notre Constitution », Tarek Oubrou est également l’ancien présidant de l’association Imams de France.

 

Pour mémoire, Alain Juppé avait décidé qu’une propriété en plein centre-ville pouvait être cédée quasi gratuitement (via un bail emphytéotique) à l’UOIF proche des Frères musulmans.

Un peu de décence : souvenez-vous des centaines de morts et invalides causés par les attaques des islamistes qui puisent leur inspiration, notamment, auprès des Frères musulmans.

Quelle honte pour la France si Juppé est élu ! Cela fait 40 ans que les Français se laissent humilier par les centres mous qui gouvernent la France.

 

Ils laissent ouvertes les portes de la France et nous font du chantage du type « baissez votre pantalon sinon vous êtes un raciste », comme dirait Aldo.

 

Pour mémoire, les pays qui participent aux interventions occidentales et ont des positions musclées n’ont pas d’attentats et n’ont pas d’immigration.

Y aurait-il un lien de cause à effet ? Si on continue sur cette voie, vos enfants n’auront qu’une solution : quitter la France.  C’est bête, on avait un beau pays.

Il n’y a pas de raison que les projections démographiques pour la France ne donnent pas le même résultat que les prévisions aux États-Unis sur les Latinos.

 

Voulez-vous laisser à vos enfants une France dominée par les islamistes ? Il est temps de remonter notre pantalon.
Pour le moins, rejetez ceux qui veulent ouvrir le plus les portes à l’immigration.

 

En matière d’immigration, lors d’un débat très tendu sur France 2, le 6 octobre 2016, entre Alain Juppé et le maire de Béziers apparenté au Front national (Robert Menard), le maire de Bordeaux déclare que 200.000 immigrés réguliers par an, « ce n’est pas trop » et que cela « ne change pas le visage de la France ».

 

Cela fait tout de même un million de plus tous les cinq ans, sans compter les naissances et les immigrés illégaux.

Le robinet migratoire doit être fermé d’urgence avant qu’il ne soit trop tard.

Image Des babouches artisanales

GD Star Rating
loading...
GD Star Rating
loading...