Le voyage de Trice : La Basse-Normandie

 

50 - Blason - Manche.png

 

Blason de Granville

 

 

Image illustrative de l'article Cotentin

Le Cotentin est une péninsule. Correspondant globalement aux limites de l’ancien pays normand du même nom autrefois appelé Pagus Constantiensis. Élément du Massif armoricain, il s’étend entre l’estuaire de la Vire et l’embouchure de l’Ay et jusqu’à Granville.

 

LA CÔTE DE LA DÉROUTE

Se situe de La Hague à Avranches

 

GRANVILLE

 

C’est une station balnéaire et climatique de la baie du mont Saint-Michel. Ancien port morutier et le premier port coquillier de France. Elle est parfois surnommée la « Monaco du Nord » de par sa situation sur un promontoire rocheux, la présence d’un casino et de plusieurs grands hôtels de luxe.

Sur un terrain occupé par les Vikings, la ville fondée par un vassal de Guillaume le Conquérant au XI siècle, ancienne cité corsaire et forteresse de défense du Mont-Saint-Michel, devient dès le XIXe siècle une station balnéaire fréquentée par de nombreux artistes, équipée d’un golf et d’un hippodrome. 

Patrie de la famille d’industriels. La ville haute est installée sur une presqu’île bordée de falaises schisteuses, appelée pointe du Roc ou cap Lihou. Fermant au nord la baie du mont Saint-Michel et son estran à la pente très faible, elle bénéficie des plus fortes marées d’Europe, pouvant atteindre quatorze mètres par fort coefficient.

 Au large, l’archipel des îles Chausey est administré par la commune de Granville. C’est un des seuls quartiers insulaires de France. Il se compose de cinquante-deux îles de granite à marée haute et plus de trois cent soixante-cinq à marée basse pour près de cinq mille hectares.

 

ORIGINE DE LA CITE

 

En 1066, Guillaume le Conquérant, dans sa conquête de l’Angleterre, sollicita l’aide de la famille Grant. En gage de reconnaissance, il lui attribua les terres de la Roque de Lihou. Les Grant sont donc les premiers seigneurs de la ville après les Vikings

 

Copyright © Little Trice

Copyright © Little Trice

Copyright © Little Trice               Propriété de Christian Dior

 

 

 

GD Star Rating
loading...
GD Star Rating
loading...

Quelque part en Île-de-France

Bonjour ! 

Je vous fais découvrir mes petits coins sympas des Yvelines, là ou j’aime m’y promener à pied. Je tiens ces endroits secret… ! Bonne visite

 

GD Star Rating
loading...
GD Star Rating
loading...

Le voyage de Trice : Le Pays De France

 

 

 

Abbaye royale de Chaalis

 

L’abbaye royale de Chaalis est une ancienne abbaye cistercienne. Elle est fondée en 1136 par le roi de France Louis VI et confiée aux moines de l’abbaye de Pontigny. Une abbatiale de grande dimension est construite au début du XIIIe siècle et bénéficie de dons considérables et de faveurs. 

L’abbaye devient un centre économique et intellectuel important, accueillant à plusieurs reprises les rois de France et comptant plusieurs intellectuels parmi ses membres. Elle possède par ailleurs un très grand nombre de dépendances sous la forme de granges monastiques qui contribuent à lui assurer des revenus colossaux. 

Après une période de déclin à la fin du Moyen Âge, l’abbaye connaît une période de renaissance artistique avec ses premiers abbés commendataires venus d’Italie. 

Hippolyte d’Este fait ainsi venir des artistes tels que Sebastiano Serlio ou Le Primatice. Au XVIIIe siècle, de nouveaux bâtiments conventuels sont construits par l’architecte Jean Aubert, sans jamais être achevés. 

À la suite de sa vente comme bien national pendant la Révolution et de la destruction de l’abbatiale, le domaine est transformé au XIXe siècle en résidence de chasse. Nélie Jacquemart, grande collectionneuse et dernière propriétaire du domaine, le lègue à l’Institut de France avec les œuvres d’art qui y sont conservées.

 

Image illustrative de l'article Ordre cistercien

 

GD Star Rating
loading...
GD Star Rating
loading...

Le voyage de Trice : Le Jovinien

Blason de la Bourgogne

 

Yonne

 

 

Fichier:Blason joigny 89.svg

 

Joigny

Riche d’une très belle Histoire, dont témoigne encore la vieille ville du Moyen Âge. La ville de Joigny est située au centre du département de l’Yonne sur les bords de l’Yonne en Bourgogne.

La ville primitive fut construite sur un promontoire de la côte du plateau d’Othe, dominant la large rivière, qui servait à la fois de protection et de voie de communication. Son pont, sa riche vallée propice aux pâturages et à la culture tant vivrière que céréalière, et sa situation stratégique furent à l’origine de sa richesse, notamment grâce à la culture de la vigne sur les coteaux calcaires.

l’yonne

L’Yonne prend sa source dans une tourbière sur le Mont Préneley à 738 mètres d’altitude, au cœur de la forêt de La Gravelle dans le massif du Morvan. Par sa longueur de 292 kilomètres, l’Yonne est la 16e rivière de France.

Vignoble de La Côte Saint-Jacques

Dès le début du VIe siècle, l’implantation du christianisme avait favorisé l’extension de la vigne par la création d’importants domaines rattachés aux abbayes. La culture de la vigne à Joigny est attestée dès le XI siècle : vignoble du quartier St Thibault mentionné dans des textes de 1082

 

Copyright © Little Trice

 

Copyright © Little Trice

 

GD Star Rating
loading...
GD Star Rating
loading...

Le voyage de Trice – La Brie

Gendarmerie Nord Île-de-France.svg

 

 

91 - Blason - Essonne.png

 

Armoiries de Corbeil-Essonnes

 

CORBEIL-ESSONNES

 

Situé dans le département de l’Essonnes, en région Île-de-France. Associée au diocèse d’Evry-Corbeil-Essonnes, et le siège du doyenné de Corbeil-Saint-Germain. Corbeil, cité gallo-romaine, château de défense de la Seine au Moyen Âge puis ville royale dès 1120

Devint dès le XII siècle une importante ville industrielle sur la route de Paris, ont très tôt été liées dans leur développement économique et démographique, bénéficiant de la présence de la Seine et de l’Essonne, cours d’eau sources d’énergie pour les nombreux moulins,

Corbeil-Essonnes est située au confluent de la rivière l’Essonne et de la Seine. Une station de mesure du débit du fleuve fut installée dans la commune en 1881

 

 LA SEINE

 

La Seine long de 776,6 kilomètres, coule dans le Bassin parisien et arrose Troyes, Paris, Rouen et Le Havre. Sa source se situe à 446 m d’altitude en Côte-d’Or sur le plateau de Langres. 

Son cours a une orientation générale du sud-est au nord-ouest. Elle se jette dans la Manche entre Le Havre et Honfleur. Son bassin-versant, d’une superficie de 79 000 km2, intéresse près de 30 % de la population du pays.

 

L’ESSONNES

 

Longue de 97,1 km, l’Essonne se forme dans le plateau du Gâtinais à La Neuville-sur-Essonne par la confluence de deux rivières, l’Œuf, qui prend sa source près de Chilleurs-aux-Bois (Loiret) à 130 m d’altitude et la Rimarde, qui prend sa source près de Nibelle (Loiret) à 182 m d’altitude. 

Elle arrose notamment Malesherbes, La Ferté-Alais et Corbeil-Essonnes où elle se jette dans la Seine. Les voies du RER D longent la vallée de l’Essonne de Corbeil-Essonnes jusqu’à son terminus à Malesherbes.

 

Copyright © Little Trice

 

Copyright © Little Trice

Copyright © Little Trice

 

Copyright © Little Trice

 

Copyright © Little Trice

 

Copyright © Little Trice

 

Copyright © Little Trice

Copyright © Little Trice

 

Copyright © Little Trice

 

 

 

 

GD Star Rating
loading...
GD Star Rating
loading...

Le voyage de Trice – Le Haut Vivarais

Province - Blason - Languedoc.png

07 - Blason - Ardèche.png

 

Costume Ardèchois.

 

Le Haut Vivarais s’étend du mont Pilat et du Velay à la vallée du Rhône. Le sombre et austère pays des Boutières, aux gorges profondes et étroites. Vers le Nord, le plateau d’Annonay, coupé de vallées, domine en terrasse la plaine du Rhône.

 

Château de Rochebloine

 

Les ruines du château de Rochebloine constituent le témoin de l’origine du village de Nozières : les premiers Seigneurs en furent les Dubesset de Valmorda, puis ce fut le Seigneur Pagan de Retourtour. 

C’est en 1725 que le château de Rochebloine appartient à César de Romanet. Il est probable qu’il ait existé un ou plusieurs souterrains partant du château et aboutissant à la rivière Doux.

 Une légende célèbre datant des origines du château a aussi traversé les siècles ; c’est la légende de la main sanglante : on raconte qu’une fille du Seigneur violentée aurait appuyé sa main sur un mur du château et qu’il resterait encore aujourd’hui une trace sur un mur des ruines au-dessus d’une porte.

Des ruines du château, vues sur le haut bassin du Doux, le Mont Gerbier de Jonc, d’une part, et sur la chaîne des Alpes, d’autre part.

 

Copyright © Little Trice

 

Copyright © Little Trice

 

 

 

 

 

GD Star Rating
loading...
GD Star Rating
loading...

Le voyage de Trice : Le Royaume de Belgique

Drapeau

Image illustrative de l'article Armoiries de la Belgique

Un petit train sent va dans la campagne ! Je ne fais pas comme tout le monde, et comme vous le savez, je prends le temps quand je voyage, je laisse le T.G.V rouler à vive allure, pendant ce temps, je fais du train classic !

Paris gare du Nord jusqu’à Amiens, puis un train jusqu’à Lille et un train belge jusqu’à Courtrai et dernier train pour Bruxelles gare du Midi, me voilà arrivé en plein centre de la capitale. Bordé par la France, les Pays-Bas, l’Allemagne, le Luxembourg et la mer du Nord.

 La Belgique couvre une superficie de 30 528 km2, elle fait partie du Benelux, (Belgique, Pays-Bas et Luxembourg)

Drapeau du Benelux

Son relief est peu élevé : il s’étage graduellement de la côte vers le sud-est du pays, pour culminer à 694 mètres au signal de Botrange. Trois zones géographiques peuvent être distinguées : la Basse Belgique (moins de 100 mètres d’altitude), la moyenne Belgique (de 100 à 200 mètres) et la Haute Belgique (de 200 à plus de 500 mètres).

La Basse Belgique commence après le littoral, une bande de plages de sable et de dunes, par des polders (c’est uniquement cette partie du pays que l’on appelle le plat pays) pour s’enfoncer à l’intérieur des terres avec la plaine flamande et la Campine.

La moyenne Belgique s’élève progressivement vers les vallées de la Sambre et de la Meuse, c’est une zone qui se compose de bas plateaux limoneux fertiles avec à l’ouest le plateau hennuyer-brabançon et à l’est la Hesbaye.

Au sud du sillon Sambre-et-Meuse commence la Haute Belgique, la région la moins peuplée et la plus boisée du pays, avec le plateau du Condroz et les vallées de la Meuse et de l’Ourthe. Il y a aussi le pays de Herve qui s’étend à l’est entre la Meuse et la Vesdre,

Puis la région de la Fagne-Famenne au sud du Condroz, et ensuite encore plus au sud l’Ardenne et à l’est les Hautes Fagnes qui culminent à 694 mètres au signal de Botrange. Il y a également la Gaume, ou Lorraine belge, qui jouirent d’un climat plus clément, surtout au flanc de la troisième cuesta où l’on cultive même la vigne.

Mini-Europe

 Tous les pays membres de l’UE sont représentés ici à travers 350 maquettes de bâtiments ayant une valeur culturelle historique et symbolique. Dans un parc de 2,5 ha sont représentés ; l’Acropole d’Athènes, l’hôtel de ville de Louvain, l’Escurial, la fusée Ariane, le T.G.V, un jumbo-ferry ainsi que beaucoup d’autres monuments célèbres.

Atomium

L’Atomium domine de ses 102 m le plateau de Heysel. Symbole de l’air atomique, il représente une molécule de cristal de fer agrandie de 165 milliards de fois. Sa structure, en acier revêtue d’aluminium, est composée de neuf sphères de 18 m de diamètre, reliées entre elles par des tubes de 29 m de long et 3 m de diamètre, dans lesquels on peut circuler. 

Atomium -Bruxelles

.Atomium – Bruxelles

Pavillon chinois

Le gracieux édifice, du pavillon chinois fut construit par l’architecte Alexandre Marcel 1901-1904

Copyright © Little Trice

Copyright © Little Trice

Copyright © Little Trice

Copyright © Little Trice

Copyright © Little Trice

Copyright © Little Trice

Copyright © Little Trice

 

 Château royal

Situé dans le parc de Laeken, c’est la résidence habituelle des souverains de Belgique 

Copyright © Little Trice

GD Star Rating
loading...
GD Star Rating
loading...

le voyage de Trice – Le Pays De France

Thumbnail for version as of 21:57, 7 December 2011

Île de France

ERMENONVILLE

Ermenonville est traversée du sud au nord par la Launette, ruisseau prenant sa source au sud de la commune voisine de Ver-Sur-l’Annette. Malgré sa modestie, son rôle est primordial pour le remplissage des pièces d’eau du parc d’Ermenonville : le « Gouffre » et le « Petit étang » au parc Jean-Jacques-Rousseau, la « Grande rivière » au parc nord, et même l’ « étang du Désert » sont alimentés par la Launette.

Histoire

La ville est habitée depuis le néolithique. Au VIIe siècle, elle fait partie des domaines des seigneurs de Chantilly, les Bouteiller.

En 987, à l’époque d’Hugues Capet, le château d’Ermenonville est construit sur la villa d’Irminon, par l’évêque de Senlis. En 1351 Robert de Lorris en fait, l’acquisition. En 1402, Michel de Laillier est seigneur d’Ermenonville et du Vivier les Aubervilliers.

En 1590, Ermenonville appartient à Dominique de Vic, qui la vendra à René Hatte, financier du roi Louis XV, en 1754. Son gendre René-Louis de Girardin en hérite en 1763. Il aménage le parc, qui n’était qu’un marais, en suivant les idées de Jean-Jacques Rousseau dans La Nouvelle Héloïse dont la lecture l’avait fortement marqué.

L’écrivain résidera à Ermenonville les dernières semaines de sa vie et sera inhumé dans l’Île des Peupliers dans un tombeau dessiné par Hubert Robert. En 1794, un décret impose le transfert des cendres de Rousseau au Panthéon.

La présence de Rousseau à Ermenonville attirera des touristes tels que la reine Marie-Antoinette, le roi de Suède Gustave III, Benjamin Franklin, Robespierre, Mirabeau, Danton, Saint-Just, Camille Desmoulins et enfin Napoléon Bonaparte, alors premier consul.

En 1880, le prince Radziwill acquiert Ermenonville. Il fait disparaître la maison de Rousseau ainsi que la tour Gabrielle où Henri IV et Gabrielle d’Estrées avaient l’habitude de se rencontrer. Une grande partie du domaine est, par la suite, achetée par Nélie Jacquemart-André qui en fait don à l’Institut de France en 1902. Le château appartient un temps à Bugatti qui y effectue des recherches mécaniques.

En 1963, Jean Richard, inaugure le premier parc d’attractions à thème français, La Mer de sable, profitant d’une zone où la terre de bruyère retirée pour alimenter le marché parisien a laissé place à une grande étendue sablonneuse, qui lui permet de créer à quelques pas de Paris des décors du far West américain.

 

Copyright © Little Trice

 

Copyright © Little Trice

Les frondaisons des arbres de ce magnifique parc à l’anglaise se reflètent dans les nombreuses pièces d’eau. Jean-Jacques Rousseau qui y séjourna les six dernières semaines de sa vie ?

Il y mourut en 1778 et fut inhumé sur l’Île des Peupliers. On y voit toujours son tombeau, devenu cénotaphe depuis que « sa dépouille » a été transférée au Panthéon en 1794.

Copyright © Little Trice

 

Copyright © Little Trice

GD Star Rating
loading...
GD Star Rating
loading...

Le voyage de Trice – Le Gatinais

arm_comtegat.gif (5108 octets)

Du celtique mora, de l’ancien français morée (–marécage, marais)

Blason de Moret-sur-Loing

Moret-sur-Loing est une petite cité médiévale de 4 500 habitants environ dont les origines semblent remonter à l’époque gallo-romaine.

Elle prend de l’importance (stratégique notamment) en 1081 en entrant dans le domaine royal.

D’agréables vestiges (portes et donjon du XIIe siècle entre autres) font de cette antique cité une halte sinon indispensable, du moins fort appréciée.

Créé en 1638 sous Louis XIV, par des sœurs bénédictines, le sucre d’orge est resté le même avec une recette encore secrète aujourd’hui ;

Toujours fabriqué depuis la méthode du XVIIe, aucun rajout, sans colorant et sans agent de saveur… Rien d’autre qu’un sirop d’orge et le tour de main d’in savoir faire ancestral, transmis de génération en génération

Copyright © Little Trice

 

Copyright © Little Trice

 

Copyright © Little Trice

 

Copyright © Little Trice

 

Copyright © Little Trice

 

Copyright © Little Trice

 

Copyright © Little Trice

Copyright © Little Trice

Copyright © Little Trice

GD Star Rating
loading...
GD Star Rating
loading...

Le voyage de Trice : Le languedoc

Blason du Languedoc-Roussillon associant les armes des comtes de Toulouse et des comtes de Barcelone. A noter que les pals catalans sont ici à droite (à sénestre ne héraldique) dans une position qui rappelle la situation géographique par rapport à la France. Pour des raisons graphiques les mêmes pals sont à gauche dans le logo.

Face à Avignon, au bout du célèbre pont, la ville neuve fondée par le roi de France Philippe le Bel a été la résidence privilégiée des papes et des cardinaux qui ont élevé ici de luxueuses villégiatures

Blason de Villeneuve-lès-Avignon

 

                Villeneuve-les-Avignon

Villégiature pontificale

De 1305 à 1376, les dignitaires de la cour pontificale font de la rive droite, plus campagnarde, leurs lieux de villégiature. Le pape Clément VI y possède une grande propriété. Au milieu de XIVe siècle , 12 cardinaux y ont leur résidence avec jardins et vergers, dont celle d’Etienne Aubert, installée sur le flanc du mont Andaon. Devenu pape sous le nom d’Innocent VI, il fonde en 1356, contre son palais, la chartreuse du Val-de-Bénédiction.

Tour Philippe le Bel :

c’est le donjon d’une forteresse édifiée au XIIIe siècle par le roi de France, au débouché du célèbre Pont d’Avignon, la Tour du Pont avait une importance stratégique capitale. Il y a à l’intérieur de belles salles voûtées. Et le toit en terrasse  offre un panorama spectaculaire sur Avignon et la vallée du Rhône, des dentelles de Montmirail jusqu’aux Alpilles.

Copyright © Little Trice

 

Copyright © Little Trice

Le fort Saint-André : symbole de rivalité

Dominant un pont romain sur le Rhône, le mont Andaon est un rocher idéal pour le guet. Au Xe siècle, il est occupé par le bourg et l’abbaye Saint-André, tandis que sur l’autre rive Avignon se développe grâce au pont. Mais au XIIe siècle les rois de France cherchent à étendre le royaume vers le sud et le Rhône devient une frontière.

Louis VIII (1223-1226) signe un acte de pariage avec l’abbé  de Saint-André et s’engage à fortifier le mont. L’abbé se dégage ainsi de la tutelle de l’évêque d’Avignon et désormais, les deux rives s’opposent, française à l’ouest, provençal à l’est.

Un symbole du pouvoir royal

Pour concurrencer Avignon, Philippe IV le Bel (1285-1314) fonde en 1293 une ville neuve sur la rive ouest. Les fortifications du mont sont entreprises sous jean II le Bon (1350-1364), dans le contexte d’insécurité de la guerre de Cent Ans, au moment où les papes résident en Avignon.

Le fort perd son rôle stratégique lorsque la Provence est rattachée à la France en 1481, et plus encore quand le Rhône déplace sont lit à 900 m du mont, vers 1770. Le fort est entretenu par l’administration militaire jusqu’en 1792

L’enceinte fortifiée.

D’une longueur de 750 m, l’enceinte présente un double système défensif du XIVe siècle comprenant des archères au niveau du sol à l’abri des niches, et  au sommet des murs, des merlons pourvus d’archères pour protéger le chemin de ronde.

Copyright © Little Trice

Copyright © Little Trice

 

Copyright © Little Trice

 

Copyright © Little Trice

Jardins de l’abbaye Saint-André 

l’abbaye bénédictine fut construite au Xe siècle, auprès du tombeau de sainte Cazarie (VIe siècle.) Les bâtiments reconstruits aux XVIIe, et XVIIIe siècle, sur les plans de l’architecte Pierre mignard, sont en partie détruits après la Révolution.

Entre les terrasses, les bassins et les vestiges des églises romanes s’étalent les parterres de rosiers de Chine, les oliviers centenaires et autres plantes méditerranéennes. Des terrasses, la vue s’étend sur une vaste contrée dominée par les dentelles de Montmirail, le Mont Ventoux, le Luberon, les Alpilles, Avignon et le Palais des Papes.

Copyright © Little Trice

Chartreuse Pontificale du Val-de-Bénédiction

ce monastère était l’une des plus vastes maisons de l’Ordre des Chartreux avec son église, trois cloîtres, la chapelle Saint Jean-Baptiste décorée de fresques peintes par Matteo Giovannetti, 24 cellules de pères et leurs jardins. Il fut fondé en 1356 par le pape Innocent VI dont le mausolée s’élève dans l’église.

Copyright © Little Trice

Copyright © Little Trice

Copyright © Little Trice

Copyright © Little Trice

 

Copyright © Little Trice

 

Copyright © Little Trice

Si le récit de mes voyages vous plait, et que vous appréciez son contenu, alors  vous pouvez faire un don si vous le souhaitez. J’en serai très heureux !  Tous mes récits et photos ont étaient pris sur place. Du vrai ! Rien que du vrai !

Dans quelques semaines, nous n’allons plus rire, et je vous promets des frisons et des cauchemars, vous allez devoir prendre vos responsabilités… De l’Europe au Canada, vous n’êtes pas épargné… Ne vous inquiétez pas, je vais y aller progressivement ! Profitez de votre ciel pendant qu’il est encore bleu… Quoi que …

GD Star Rating
loading...
GD Star Rating
loading...