La révolte gronde…

Citation

Drapeau

 

 

La révolte gronde dans l’armée, les douanes et la population qui n’en peut plus de voir débarquer par dizaines de milliers ces migrants venus d’Afrique…

 

Il y a, en ce moment, un général qui fait beaucoup parler de lui en Italie. Non pas qu’il ait démissionné puisqu’il est à la retraite après avoir commandé l’armée de l’air dont il est l’un des pilotes les plus décorés, mais parce qu’il s’est déclaré très préoccuper par l’invasion migratoire.

 

Le général de corps d’armée Vincenzo Santo n’a pas hésité à répondre ce que personne n’avait jamais osé imaginer lorsque le journaliste du quotidien LiberoIl Giornale  lui a demandé si l’immigration était un phénomène historique qu’il était impossible d’arrêter.

 

« Il suffit d’utiliser l’armée pour la mission qui est à l’origine de sa création, celle de défendre nos frontières. Il est tout à fait possible de mettre le holà à cette immigration désordonnée et massive. En quelques jours, l’armée italienne pourrait y mettre fin. »

 

Ce soldat très étoilé n’est pas n’importe qui. Il fut numéro deux de l’OTAN en Afghanistan, ancien chef d’état-major de l’ISAF (International Security Assistance Force/Force internationale d’assistance à la sécurité) et, à 71 ans, il est vice-président de l’Institut des affaires internationales, le think tank le plus en vogue en Italie.

 

 Il collabore également à l’un des plus importants sites d’information sur la défense et a des relations militaires dans de nombreux pays.

 

 Il est, en France, chevalier de l’ordre national du Mérite. Il explique comment il voit l’implication de l’armée italienne dans ce combat pacifique mais indispensable qu’il faut mener contre cette véritable invasion des côtes européennes.

 

« Nous avons les outils pour contrôler la côte libyenne sans y poser le pied. Les routes migratoires qui nous concernent convergent vers Tripoli. 

 

La zone à contrôler est beaucoup plus petite que ce que vous pensez. Tout d’abord, nous devons mettre en œuvre le blocage des navires ONG pour les empêcher de pénétrer dans les eaux libyennes. 

 

En même temps, nos forces spéciales captureront les trafiquants et les conduiront en prison. Bien sûr, il n’est pas question d’attendre les autorisations des organismes internationaux ni de respecter la souveraineté nationale de la Libye ou d’un autre pays. 

 

N’oublions pas que la nôtre est violée chaque fois qu’un navire ou qu’un canot débarque sur nos rivages sa cargaison humaine. »

 

La révolte gronde dans l’armée, les douanes et la population qui n’en peut plus de voir débarquer par dizaines de milliers ces migrants venus d’Afrique, très rarement avec des femmes, qui envahissent villes et villages avant de se disséminer à travers l’Europe, vivant dans des conditions d’hygiène indignes et dangereuses. 

 

« Comment peut-on avoir confiance dans nos institutions quand un migrant qui a poignardé à Milan un policier est aussitôt relâché ? ».

 

 Et le Général Santo d’expliquer qu’il est facile d’imaginer la frustration de ceux qui sont quotidiennement sur la route pour assurer la sécurité des citoyens.

La création de camps en Libye ne résoudra rien tant qu’y régnera la confusion politique et la présence de djihadistes.

 « En outre, pour des raisons humanitaires, nous ne pouvons confier aux Libyens la gestion de camps éventuels qui devraient être créés et financés en Tunisie et en Égypte, et peut-être en Algérie. »

 

Et ce général hors normes d’évoquer le problème des clandestins dont il croit nécessaire de les arrêter afin de les réexpédier par avion vers leurs pays d’origine, et pour ce faire, « il faut bien entendu augmenter nos forces de police ». 

 

« Il faut confier aux policiers la mission de retrouver ces clandestins afin de les mettre à la disposition des diverses autorités consulaires, dans le but de procéder à leur identification, même s’ils ont fait disparaître leurs documents et prétendent qu’ils ont été volés ou retenus par les trafiquants afin de rendre plus difficile la recherche de leur pays d’origine. 

 

Mais je suis convaincu que si l’on veut remonter à la nationalité du clandestin, on réussit toujours. » 


Qu’il nous serait agréable de rêver que quelques-uns de nos courageux généraux se mettent à s’exprimer comme le général Vincenzo Santo !

Floris de Bonneville

GD Star Rating
loading...
GD Star Rating
loading...

Le voyage de Trice – La Brie

Gendarmerie Nord Île-de-France.svg

 

 

91 - Blason - Essonne.png

 

Armoiries de Corbeil-Essonnes

 

CORBEIL-ESSONNES

 

Situé dans le département de l’Essonnes, en région Île-de-France. Associée au diocèse d’Evry-Corbeil-Essonnes, et le siège du doyenné de Corbeil-Saint-Germain. Corbeil, cité gallo-romaine, château de défense de la Seine au Moyen Âge puis ville royale dès 1120

Devint dès le XII siècle une importante ville industrielle sur la route de Paris, ont très tôt été liées dans leur développement économique et démographique, bénéficiant de la présence de la Seine et de l’Essonne, cours d’eau sources d’énergie pour les nombreux moulins,

Corbeil-Essonnes est située au confluent de la rivière l’Essonne et de la Seine. Une station de mesure du débit du fleuve fut installée dans la commune en 1881

 

 LA SEINE

 

La Seine long de 776,6 kilomètres, coule dans le Bassin parisien et arrose Troyes, Paris, Rouen et Le Havre. Sa source se situe à 446 m d’altitude en Côte-d’Or sur le plateau de Langres. 

Son cours a une orientation générale du sud-est au nord-ouest. Elle se jette dans la Manche entre Le Havre et Honfleur. Son bassin-versant, d’une superficie de 79 000 km2, intéresse près de 30 % de la population du pays.

 

L’ESSONNES

 

Longue de 97,1 km, l’Essonne se forme dans le plateau du Gâtinais à La Neuville-sur-Essonne par la confluence de deux rivières, l’Œuf, qui prend sa source près de Chilleurs-aux-Bois (Loiret) à 130 m d’altitude et la Rimarde, qui prend sa source près de Nibelle (Loiret) à 182 m d’altitude. 

Elle arrose notamment Malesherbes, La Ferté-Alais et Corbeil-Essonnes où elle se jette dans la Seine. Les voies du RER D longent la vallée de l’Essonne de Corbeil-Essonnes jusqu’à son terminus à Malesherbes.

 

Copyright © Little Trice

 

Copyright © Little Trice

Copyright © Little Trice

 

Copyright © Little Trice

 

Copyright © Little Trice

 

Copyright © Little Trice

 

Copyright © Little Trice

Copyright © Little Trice

 

Copyright © Little Trice

 

 

 

 

GD Star Rating
loading...
GD Star Rating
loading...

Le voyage de Trice – Le Haut Vivarais

 

Province - Blason - Languedoc.png

07 - Blason - Ardèche.png

 

Costume Ardèchois.

 

Le Haut Vivarais s’étend du mont Pilat et du Velay à la vallée du Rhône. Le sombre et austère pays des Boutières, aux gorges profondes et étroites. Vers le Nord, le plateau d’Annonay, coupé de vallées, domine en terrasse la plaine du Rhône.

 

Château de Rochebloine

 

Les ruines du château de Rochebloine constituent le témoin de l’origine du village de Nozières : les premiers Seigneurs en furent les Dubesset de Valmorda, puis ce fut le Seigneur Pagan de Retourtour. 

C’est en 1725 que le château de Rochebloine appartient à César de Romanet. Il est probable qu’il ait existé un ou plusieurs souterrains partant du château et aboutissant à la rivière Doux.

 Une légende célèbre datant des origines du château a aussi traversé les siècles ; c’est la légende de la main sanglante : on raconte qu’une fille du Seigneur violentée aurait appuyé sa main sur un mur du château et qu’il resterait encore aujourd’hui une trace sur un mur des ruines au-dessus d’une porte.

Des ruines du château, vues sur le haut bassin du Doux, le Mont Gerbier de Jonc, d’une part, et sur la chaîne des Alpes, d’autre part.

 

Copyright © Little Trice

 

Copyright © Little Trice

 

 

 

 

 

GD Star Rating
loading...
GD Star Rating
loading...

Les pouvoirs d’une carte tricolore !!

Citation

Un agent des fraudes s’arrête dans une ferme de la Drôme pour parler à  un fermier. Monsieur, je dois inspecter votre ferme à la recherche d’une culture illégale de drogue,
Le fermier répond O.K.

 

Mais n’allez pas dans ce champ là-bas, en
pointant le lieu du doigt. L’inspecteur explose : Monsieur, j’ai l’autorité du Gouvernement ! 

 

Prenant sa carte tricolore dans sa poche arrière, il la brandit fièrement sous les yeux du fermier,
voyez-vous ça ? 

 

Cette carte signifie que je peux aller où je veux, et cela, sans justification. Avez-vous compris ? Suis‐je assez clair ? Le fermier hoche la tête poliment et retourne à ses Corvées.


Quelques minutes plus tard le fermier entend des cris
et des hurlements et voit l’inspecteur courir à toute
allure, pourchassé par Charlie le taureau.

 

À chaque enjambée, l’animal gagne du terrain sûr
l’inspecteur, et avant qu’il puisse atteindre là
clôture, le taureau l’aura sûrement rattrapée. 

 

Sur ce, le fermier laisse tomber ses outils, court vers là
clôture et il se met à crier à l’inspecteur : ta carte, montre lui ta carte ! !

GD Star Rating
loading...
GD Star Rating
loading...