Attentas à Paris 132 morts

Jean  Moulin

Chers Amis,

Que dire ? Si non que nous soyons encore une fois plongés dans l’horreur jusqu’à la prochaine fois. Quand nos imbéciles gouvernants et particulièrement l’imbécile de François Hollande le bien nommé aura une « révélation » pour ne plus accueillir sur la terre de France ses sans-papiers de confession musulmane, nous continuerons dans le même schéma…

Aux armes Partisans !

Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines ?
Ami, entends-tu les cris sourds du pays qu´on enchaîne ?
Ohé, partisans, ouvriers et paysans, c´est l´alarme.

Ce soir, l´ennemi connaîtra le prix du sang et les larmes.
Montez de la mine, descendez des collines, camarades !
Sortez de la paille les fusils, la mitraille, les grenades.

Ohé, les tueurs à la balle et au couteau, tuez vite !
Ohé, saboteur, attention à ton fardeau : dynamite…

_________________________________

C´est nous qui brisons les barreaux des prisons pour nos frères.

La haine à nos trousses et la faim qui nous pousse, la misère. Il y a des pays où les gens au creux des lits font des rêves.
Ici, nous, vois-tu, nous, on marchent et nous, on tuent, nous, on crèvent… Ici, chacun sait ce qu´il veut, ce qu´il fait quand il passe.

Ami, si tu tombes un ami sort de l´ombre à ta place.
Demain, du sang noir séchera au grand soleil sur les routes.
Sifflez, compagnons, dans la nuit la liberté nous écoute…
_______________________________________

Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines ?
Ami, entends-tu les cris sourds du pays qu’on enchaîne ?

_____________________________________

Oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *