Le voyage de Trice : Le languedoc

Blason du Languedoc-Roussillon associant les armes des comtes de Toulouse et des comtes de Barcelone. A noter que les pals catalans sont ici à droite (à sénestre ne héraldique) dans une position qui rappelle la situation géographique par rapport à la France. Pour des raisons graphiques les mêmes pals sont à gauche dans le logo.

Face à Avignon, au bout du célèbre pont, la ville neuve fondée par le roi de France Philippe le Bel a été la résidence privilégiée des papes et des cardinaux qui ont élevé ici de luxueuses villégiatures

Blason de Villeneuve-lès-Avignon

                Villeneuve-les-Avignon

Villégiature pontificale

De 1305 à 1376, les dignitaires de la cour pontificale font de la rive droite, plus campagnarde, leurs lieux de villégiature. Le pape Clément VI y possède une grande propriété. Au milieu de XIVe siècle , 12 cardinaux y ont leur résidence avec jardins et vergers, dont celle d’Etienne Aubert, installée sur le flanc du mont Andaon. Devenu pape sous le nom d’Innocent VI, il fonde en 1356, contre son palais, la chartreuse du Val-de-Bénédiction.

Tour Philippe le Bel :

c’est le donjon d’une forteresse édifiée au XIIIe siècle par le roi de France, au débouché du célèbre Pont d’Avignon, la Tour du Pont avait une importance stratégique capitale. Il y a à l’intérieur de belles salles voûtées. Et le toit en terrasse  offre un panorama spectaculaire sur Avignon et la vallée du Rhône, des dentelles de Montmirail jusqu’aux Alpilles.

Copyright © Little Trice

 

Copyright © Little Trice

Le fort Saint-André : symbole de rivalité

Dominant un pont romain sur le Rhône, le mont Andaon est un rocher idéal pour le guet. Au Xe siècle, il est occupé par le bourg et l’abbaye Saint-André, tandis que sur l’autre rive Avignon se développe grâce au pont. Mais au XIIe siècle les rois de France cherchent à étendre le royaume vers le sud et le Rhône devient une frontière.

Louis VIII (1223-1226) signe un acte de pariage avec l’abbé  de Saint-André et s’engage à fortifier le mont. L’abbé se dégage ainsi de la tutelle de l’évêque d’Avignon et désormais, les deux rives s’opposent, française à l’ouest, provençal à l’est.

Un symbole du pouvoir royal

Pour concurrencer Avignon, Philippe IV le Bel (1285-1314) fonde en 1293 une ville neuve sur la rive ouest. Les fortifications du mont sont entreprises sous jean II le Bon (1350-1364), dans le contexte d’insécurité de la guerre de Cent Ans, au moment où les papes résident en Avignon.

Le fort perd son rôle stratégique lorsque la Provence est rattachée à la France en 1481, et plus encore quand le Rhône déplace sont lit à 900 m du mont, vers 1770. Le fort est entretenu par l’administration militaire jusqu’en 1792

L’enceinte fortifiée.

D’une longueur de 750 m, l’enceinte présente un double système défensif du XIVe siècle comprenant des archères au niveau du sol à l’abri des niches, et  au sommet des murs, des merlons pourvus d’archères pour protéger le chemin de ronde.

Copyright © Little Trice

Copyright © Little Trice

 

Copyright © Little Trice

 

Copyright © Little Trice

Jardins de l’abbaye Saint-André 

l’abbaye bénédictine fut construite au Xe siècle, auprès du tombeau de sainte Cazarie (VIe siècle.) Les bâtiments reconstruits aux XVIIe, et XVIIIe siècle, sur les plans de l’architecte Pierre mignard, sont en partie détruits après la Révolution.

Entre les terrasses, les bassins et les vestiges des églises romanes s’étalent les parterres de rosiers de Chine, les oliviers centenaires et autres plantes méditerranéennes. Des terrasses, la vue s’étend sur une vaste contrée dominée par les dentelles de Montmirail, le Mont Ventoux, le Luberon, les Alpilles, Avignon et le Palais des Papes.

Copyright © Little Trice

Chartreuse Pontificale du Val-de-Bénédiction

ce monastère était l’une des plus vastes maisons de l’Ordre des Chartreux avec son église, trois cloîtres, la chapelle Saint Jean-Baptiste décorée de fresques peintes par Matteo Giovannetti, 24 cellules de pères et leurs jardins. Il fut fondé en 1356 par le pape Innocent VI dont le mausolée s’élève dans l’église.

Copyright © Little Trice

Copyright © Little Trice

Copyright © Little Trice

Copyright © Little Trice

 

Copyright © Little Trice

 

Copyright © Little Trice

Si le récit de mes voyages vous plait, et que vous appréciez son contenu, alors  vous pouvez faire un don si vous le souhaitez. J’en serai très heureux !  Tous mes récits et photos ont étaient pris sur place. Du vrai ! Rien que du vrai !

Dans quelques semaines, nous n’allons plus rire, et je vous promets des frisons et des cauchemars, vous allez devoir prendre vos responsabilités… De l’Europe au Canada, vous n’êtes pas épargné… Ne vous inquiétez pas, je vais y aller progressivement ! Profitez de votre ciel pendant qu’il est encore bleu… Quoi que …

GD Star Rating
loading...
GD Star Rating
loading...
Le voyage de Trice : Le languedoc, 10.0 out of 10 based on 2 ratings

6 réflexions au sujet de « Le voyage de Trice : Le languedoc »

  1. Normalement, je ne lis pas d’article sur les blogs, mais je voudrais dire que cette écriture m’a forcé à y jeter un coup d’œil !
    Votre style d’écriture m’a été étonné.
    Merci, très bon article.

    GD Star Rating
    loading...
  2. Juste pour dire que votre article est étonnant.
    La clarté dans votre publication est tout simplement géniale et je suppose que vous êtes un expert sur cette matière.
    Avec votre permission, permettez-moi de saisir votre RSS pour rester à jour avec la publication à venir.
    Merci un million de fois.
    S’il vous plaît continuez votre travail enrichissant.

    GD Star Rating
    loading...
    • Merci Joshua pour votre commentaire qui me va droit au cœur.
      Vous pouvez aussi vous inscrire directement sur mon site.
      Cordialement
      Trice

      GD Star Rating
      loading...
  3. En fait, vous avez tout simplement reçu un nouveau lecteur.
    Que pouvez-vous suggérer à propos de votre message que vous venez de faire il y a quelques jours ?

    GD Star Rating
    loading...
    • Bonjour cher lecteur,
      Je vous propose de venir dans cette Provence, de vous asseoir à l’ombre d’un cyprès, ou d’un amandier, emmener avec vous le livre « Les Lettres De Mon Moulin », d’Alphonse Daudet, écoutez le chant des cigales, et sentez les odeurs de romarin.
      Alors vous comprendrez l’âme de la Provence

      GD Star Rating
      loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *