Lettre aux Musulmans de France

Lettre aux Musulmans de France.

 

Vous êtes nouveaux sur la terre de France.

Une cinquantaine d’années pour la plupart d’entre vous dans un pays qui en compte deux mille.

 

À ce titre, du point de vue éthique et non pas bien sûr juridique, vous devriez avoir plus de devoirs que de droits. Devoir de respect pour les valeurs, les traditions, le mode de vie de ceux qui vous ont accueillis.

 

Devoir d’intégration qui en découle. Pour certains d’entre vous, c’est une évidence. C’est même plus que cela. C’est une liberté que vous n’aviez pas forcément ailleurs.

 

C’est devenu une devise : « Liberté, Égalité, Fraternité », qui prend toute sa force lorsque l’on évoque l’égalité homme-femme.

 

Certains d’entre vous, comme beaucoup d’autres Français, sont morts pour cela. Il ne saurait donc y avoir d’amalgame.

 

Mais vous êtes aussi, pour d’autres parmi vous, dans le registre inverse qui va de la revendication du droit à la différence jusqu’au communautarisme et au repli identitaire.

 

Certains d’entre vous sont dans l’indifférence, d’autres dans le refus et le combat idéologique. Quelques-uns ont sombré dans la violence.

 

Le terrorisme est le fait de quelques dégénérés. Nous en sommes tous – ou presque – d’accord. Mais personne ne peux nier qu’il se revendique d’une idéologie ou d’une théologie, comme l’on veut, islamiste.

 

Il faudra bien que vous l’admettiez et que nous l’admettions tous. Nous sommes bien confrontés à deux problèmes très différents, mais qui peuvent se nourrir l’un l’autre.

 

Le premier est celui de cette violence extrême qu’il faut éradiquer. Le second est, que vous l’appeliez dans de subtiles nuances, fondamentalisme ou salafisme, le refus de partager des valeurs et un mode de vie communs.

 

Ne veuille s’attaquer qu’au premier en refusant hypocritement de combattre le second nous conduit tous dans l’impasse.

 

Face à cela, les Français sont très tolérants. Il y avait en France cinq mosquées en 1965. Cinquante ans plus tard, il y en a 2500 et quelques (mosquées et lieux de prière).

 

Je vous pose cette simple question : quel pays musulman aurait accepté de construire autant d’églises en si peu de temps ?

 

Ce qui est de la tolérance, certains d’entre vous le pensent renoncement voire lâcheté. Vous n’avez peut-être pas complètement tort.

 

Au nom des libertés publiques, nous avons toléré ce qui était intolérable. Nous avons accepté au nom de la liberté d’expression, des prêches obscurantistes, qui sont autant de lavages de cerveau.

 

Notre tolérance a trop souvent dérapé vers une logique de l’excuse et une coupable hypocrisie. Lâcheté lorsque l’on a préféré s’accommoder de ces provocations plutôt que de soutenir celles et ceux qui dans vos communautés avaient le courage de les refuser.

 

Lâcheté encore dans nos quartiers où l’on achetait une paix factice au prix du renoncement aux fondamentaux de notre République.

 

Hypocrisie aussi dans vos silences gênés encore après les attentats de Charlie Hebdo. Lâcheté enfin, dans nos propres renoncements du quotidien.

 

Il est grand temps que vous le compreniez, que vous l’acceptiez et que vous y souscriviez.

Parce que vous êtes nouveaux sur la terre de France, c’est d’abord à vous de vous adapter à nous et non pas l’inverse.

 

D’abord au plan théologique, il n’est que temps que vous fassiez cette révolution de la séparation de la Religion et de l’État.

 

D’autres l’ont fait avant vous, il est vrai dans la douleur. Pourquoi pas vous ? Cela comporte des conséquences très concrètes, tenant à la séparation de la sphère privée et de la sphère publique.

 

Cela veut dire que dans le domaine public, il ne peut pas y avoir de ces manifestations de communautarisme allant parfois jusqu’à la provocation.

 

Je veux le dire clairement : le voile n’est pas dans nos traditions comme il n’est pas normal qu’il y ait des menus différenciés à l’école.

 

Par quelle aberration certains d’entre vous osent-ils prétendre, osent-ils défendre l’infériorité de la femme par rapport à l’homme pour mieux la soumettre ?

 

Il n’est que temps que cesse cet obscurantisme dans un pays où les femmes ont beaucoup lutté pour parvenir à une égalité encore très imparfaite.

 

Cette lancinante question de la ségrégation des femmes au quotidien ne peut que nous diviser et nous divisera de plus en plus dans l’avenir, sauf à ce que vous excluiez de la manière la plus nette qui soit, toutes celles et ceux qui la prônent et l’imposent.

 

La France est sous tension et depuis longtemps. Les attentats ont plus révélé cette tension qu’ils ne l’ont créée. Partout dans le monde, s’agrandissent des lignes de fracture avec le monde musulman.

 

Beaucoup de Français en ont assez. Attention ce peuple tolérant est aussi violent et il l’a montré dans son histoire. 
Vous, Musulmans de France, vous avez une immense responsabilité.

 

Celle de faire votre révolution intérieure. Vous pouvez porter un beau projet, celui de concilier religion et modernité.

 

Parmi vous, des esprits éclairés vous y appellent. Écoutez-les ! Et nous, nous pourrons alors vous y aider

Or, Règle, Brillant, Métalliques

GD Star Rating
loading...
GD Star Rating
loading...
Lettre aux Musulmans de France, 10.0 out of 10 based on 1 rating

2 réflexions au sujet de « Lettre aux Musulmans de France »

    • Bonjour,
      Je suis très vigilant à ce sujet, et je vérifie à chaque fois avant de les poster.
      Peut-être, cela vient t’il de votre traducteur .. ?

      GD Star Rating
      loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *