Lyon (suite)

Primatiale Saint-Jean

Commencée au 11e siècle, la cathédrale est un édifice gothique. La cathédrale a abrité, en 1245 et 1274, les deux conciles de Lyon ; Au siècle suivant, elle fût le théâtre de la consécration du pape Jean XXII. 

Blason

En 1600, Henry IV y épousa Marie de Médicis. Plus près de nous, en 1943, s’y sont déroulées les fêtes du 6e Grand Pardon ; ces fêtes se célèbrent environ une fois par siècle lorsque la fête-Dieu coïncide, le 24 juin, avec la Saint Jean-Baptiste, titulaire de l’église.

Copyright © Little Trice

Copyright © Little Trice

Horloge astronomique

L’horloge astronomique remontant au 14e siècle ; donne à 12 h, 13 h, 14 h, et 15 h une curieuse sonnerie dite de l’hymne à saint Jean, avec chant du coq et jeu d’automates représentant l’annonciation.

Copyright © Little Trice

Copyright © Little Trice

Copyright © Little Trice

Copyright © Little Trice

Copyright © Little Trice

Copyright © Little Trice

Copyright © Little Trice

La Manécanterie

La Manécanterie, ou maison des chantres est un édifice du 12e siècle. Elle renferme le Trésor ; des pièces d’orfèvrerie religieuse, des ivoires, émaux, et ornement liturgiques.

Copyright © Little Trice

Copyright © Little Trice

Copyright © Little Trice

Eglise Saint-Nizier

Dédié à Saint-Nizier, l’un des évêques de Lyon, l’édifice est attesté dès le Haut Moyen Âge. Après l’an mille, alors que l’importance politique et économique de la ville s’affirme, celle de Saint-Nizier va croissant, ce qui n’est pas sans créer des tensions avec la principale église lyonnaise, la cathédrale Saint-Jean, et en particulier avec son chapitre canonial.

Copyright © Little Trice

Place des Terreaux

Elle tire son nom du comblement, au moyen de terres rapportées ou terreaux, d’un ancien lit du Rhône ; c’est tout près d’ici que se trouvait le confluent, à l’époque romaine. 

En 1642, Cinq Mars y fût décapité, en présence d’une foule de spectatrices venues voir tomber une si jolie tête. La célèbre fontaine monumentale en plomb est due au sculpteur Bartholdi ; ses quatre chevaux frémissants symbolisent les fleuves allant à l’Océan.

Résultat de recherche d'images pour "Cinq Mars"

Copyright © Little Trice

 

Hôtel de ville

Ce remarquable édifice de style Louis XIII.

Copyright © Little Trice

Palais de la Bourse

La Bourse de Lyon a été le principal marché régional de France. La construction démarre en 1856, et est inaugurée en 1860 par Napoléon III et l’Impératrice Eugénie.

Copyright © Little Trice

Fichier:Blason de l'impératrice Eugénie.svg

Place Bellecour

La plus vaste de France 310 m sur 200 

Copyright © Little Trice

La statue équestre d’Henry IV date de 1828.

Copyright © Little Trice

Les Traboules

Les quartiers anciens de Lyon ont conservé leurs traboules, servant de passage sous les immeubles, faute de place pour ménager un large réseau de rues. Elles montrent des couloirs d’ogives ou de plafonds à la Française, relient les cours antérieures à galeries renaissances, les plus belles jalonnent les pentes de la Croix-Rousse. 

Tirant son nom d’une croix de pierre colorée qui se dressait, avant la révolution. Les plus farouches Croix-Roussiens, enracinés sur le « plateau », contemplent de loin l’agitation d’en bas et passent parfois des mois sans y descendre. 

Au 19e siècle, les rues retentissaient du « bistanclaque« , bruit des métiers à bras de ses quelque 30 000 canuts, ouvriers de la soie. La croix rousse était alors, selon Michelet, la « colline qui travaille », face à Fourvière, « la colline qui prie ».

 Les traboules permettaient de transporter les pièces de soie à l’abri des intempéries, furent le théâtre, en 1831, puis en 1834, des sanglantes insurrections de canuts arborant le drapeau noir, symbole de misère, où était inscrit la devise : « Vivre en travaillant ou mourir en combattant ».

Résultat de recherche d'images pour "Michelet"

Copyright © Little Trice

Hôtel-Dieu

L’Hôtel-dieu de Lyon est l’un des plus grands bâtiments de la presqu’île de Lyon. Il est construit en bordure du Rhône, dans le quartier de Bellecour. Premier hôpital lyonnais les premiers bâtiments sont attestés en 1184.

Copyright © Little Trice

La Saône, et le quartier Saint Paul 

Copyright © Little Trice

Gare de Lyon-Saint-Paul

Elle est située, au pied de la colline de Fourvière, face à la Saône, à l’entrée nord du quartier du Vieux Lyon. Affectée à la desserte de la banlieue ouest de Lyon. Cette gare a été ouverte en 1876, en même temps que la ligne de Lyon-Saint-Paul à Montbrison.

construite par la Compagnie des Dombes et des chemins de Fer du Sud-est. La gare comportait initialement 6 voies à quai, en 3 faisceaux de 2, pour le trafic voyageurs, plus des voies de débord pour une petite activité de messagerie. Il n’en reste aujourd’hui que les 4 voies centrales

Copyright © Little Trice

Métro 

 Le réseau comporte quarante stations pour 32 km de voies en site propre.

Copyright © Little Trice

Funiculaire

 C’est à Lyon en 1862 que circule le premier chemin de fer urbain à traction funiculaire du monde. La « Ficelle » est le surnom lyonnais donné aux funiculaires à Lyon, dans une ville qui en compta jusqu’à cinq. 

Trois desservants la colline de Fourvière, et deux la colline de la Croix-Rousse, ces funiculaires ayant pour caractéristiques communes d’être en tunnel sur la majeure partie de leur parcours.

Copyright © Little Trice

Copyright © Little Trice

 

 

GD Star Rating
loading...
GD Star Rating
loading...
Lyon (suite), 10.0 out of 10 based on 2 ratings

Incoming search terms:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *