Le voyage de Trice : l’île-de-France

 

Cathédrale Saint-Louis des Invalides

Les Invalides, communément appelés Hôtel national des Invalides (la Résidence National des Invalides), ou également Hôtel des Invalides, est un complexe de bâtiments dans le 7e arrondissement de Paris, contenant des musées et des monuments, tous liés à l’ histoire militaire de la France, ainsi qu’un hôpital et une maison de retraite pour les anciens combattants, l’objectif original du bâtiment.

 Les bâtiments abritent le Musée de l’Armée, le musée militaire de l’Armée de France, le Musée des Plans-Reliefs et le Musée d’Histoire Contemporaine, ainsi que le Dôme des Invalides, une grande église avec les tombes de certains des héros de guerre français, notamment Napoléon Bonaparte.

Louis XIV initia le projet par un arrêté daté du 24 novembre 1670, en tant que foyer et hôpital de soldats âgés et malades : le nom est une forme raccourcie d’hôpital des invalides. 

L’architecte des Invalides était Libéral Bruant. Le site sélectionné se trouvait dans la plaine de Grenelle. Au moment où le projet agrandi fut achevé en 1676, le front de la rivière mesurait 196 mètres et le complexe comptait quinze cours, la plus grandes étant la cour d’honneur pour les parades militaires. 

On a alors estimé que les anciens combattants avaient besoin d’une chapelle, le vieux Bruant, et la chapelle ont été terminés en 1679 aux conceptions de Bruant après la mort de l’architecte aîné. 

Cette chapelle était connue sous le nom d’église Saint-Louis des Invalides, et la présence quotidienne des anciens combattants dans les services religieux était nécessaire.

Peu de temps après que la chapelle des anciens combattants fut achevée, Louis XIV chargea Mansart de construire une chapelle royale privée distincte dénommée Église du Dôme sous son aspect le plus frappant.

 La chapelle en forme de dôme a été achevée en 1708. En raison de son emplacement et de son importance, les Invalides ont servi de décor à plusieurs événements clé de l’histoire de France.

 Le 14 juillet 1789, il est pris d’assaut par des émeutiers parisiens qui s’emparent des canons et des mousquets stockés dans ses caves pour s’en servir contre la Bastille plus tard le même jour. 

Napoléon fut enterré sous le dôme des Invalides avec une grande cérémonie en 1840. En décembre 1894, la dégradation du Capitaine Alfred Dreyfus se déroula devant le bâtiment principal, tandis que sa cérémonie de réhabilitation subséquente eut lieu dans une cour du complexe en 1906.

Le bâtiment a conservé sa fonction principale de maison de retraite et d’hôpital pour les vétérans militaires (invalides) jusqu’au début du XXe siècle. En 1872, le musée d’artillerie se trouve à l’intérieur du bâtiment à être rejoint par le musée historique des armées en 1896. 

Les deux institutions ont fusionné pour former l’actuel musée de l’armée en 1905. Dans le même temps, les anciens combattants en résidence ont été dispersés dans des centres plus petits en dehors de Paris. 

La raison en était que l’adoption d’une armée majoritairement conscrite, après 1872, signifiait une réduction substantielle du nombre d’anciens combattants ayant les vingt années ou plus de service militaire auparavant requises pour entrer à l’Hôpital des Invalides.

 Le bâtiment est devenu en conséquence trop grand pour son but original. En 1676, Jules Hardouin-Mansart a été chargé de construire un lieu de culte sur le site. Il a conçu un bâtiment qui combine une chapelle royale (maintenant Dôme des Invalides) avec une chapelle des anciens combattants (aujourd’hui la cathédrale de Saint-Louis des Invalides).

 De cette façon, le roi et ses soldats pouvaient assister à la messe simultanément, tout en entrant dans le lieu de culte par des entrées différentes, comme prescrit par l’étiquette du tribunal. Cette séparation a été renforcée au 19e siècle avec l’érection de la tombe de Napoléon Ier.

Le dôme des Invalides

Le Dôme des Invalides est une grande église située au centre du complexe des Invalides, à 107 mètres de hauteur. Le dôme a été désigné pour devenir lieu des funérailles de Napoléon par une loi en date du 10 juin 1840.

 L’excavation et la construction de la crypte, qui a lourdement modifié l’intérieur de l’église en forme de dôme, et a été terminé en 1861. Inspiré par la basilique Saint-Pierre de Rome, l’original de tous les dômes baroques, le Dôme des Invalides est l’un des triomphes de l’architecture baroque française. Mansart leva son tambour avec un étage mansardé sur sa corniche principale, et utilisa le motif des colonnes jumelées dans son thème rythmique plus compliqué.

 Le programme général est sculptural mais étroitement intégré, riche, mais équilibré, toujours soutenu, coiffant fermement sa poussée verticale d’un dôme côtelé et hémisphérique. 

La chapelle en forme de dôme est placée au centre pour dominer la cour d’honneur. L’intérieur du dôme a été peint par Charles de La Fosse, disciple de Le Brun, avec une illusion d’espace baroque.

Les tombeaux des Invalides

 

Claude-Joseph Rouget de Lisle

 

Maréchal Général de France Henri de La Tour d’Auvergne, vicomte de Turenne 

Henri de la Tour d'Auvergne, Vicomte de Turenne par le Cercle de Philippe de Champaigne.jpg

 

Général Antoine-Charles-Louis de Lassalle, comte de Lassalle

Antoine Lasalle.JPG

 

Général Jean-Ambroise-Baston de Lariboisière, comte de Lariboisière

Jean-Ambroise Baston de La Riboisière.jpg

 

Maréchal Jean-Baptiste Bessières, duc d’Istrie

Jean-Baptiste Bessières.jpg

 

Maréchal Jean-Baptiste Jourdan, comte Jourdan

Jourdan.jpg

 

Maréchal Georges Mouton, comte de Laubau

 

Général Henri-Gatien-Bertrand, comte Bertrand

Henri Gatien Bertrand 1.jpg

 

Maréchal Sylvain-Charles Vallée, comte Vallée

 

Amiral Guy-Victor Duperré

Guy-Victor Duperre.jpeg

 

Général Géraud-Christophe-Michel Duroc, duc de Frioul

 

Maréchal Jean-Mathieu-Philibert Sérurier, comte Serurier

Jean mathieu philibert serurier.jpg

 

Général Franciade-Fleurus Duvivier

Résultat de recherche d'images pour "Franciade Fleurus Duvivier"

 

Maréchal Thomas-Robert Bugeaud, marquis de la Piconnerie, duc d’Isly

Bugeaud, Thomas - 2.jpg

 

Maréchal Horace-Bastien-Sebastiani de La Porta

Sébastiani, Horace - 4.jpg

 

Maréchal Rémi-Joseph-Isidore Exelmans, comte Exelmans

 

Maréchal Armand-Jacques Leroy de Saint Arnaud

Maréchal Leroy de Saint-Arnaud.jpg

 

Amiral Ferdinand-Alphonse Hamelin

Ferdinand Hamelin-Léon Cremière.jpg

 

Maréchal Aimable-Jean-Jacques Pelissier, duc de Malakoff

Aimable Pélissier.jpg

 

Maréchal Auguste-Michel-Etienne Regnaud de Saint-Jean d’Angély, comte Regnaud de Saint-Jean d’Angély

 

Maréchal Louis-Achille Baraguey d’Hilliers, comte Baraguey d’Hillier

 

Maréchal François-Marcellin-Certains de Canrobert

Canrobert.jpg

 

Général Pierre-Hauguste Roques

Pierre Auguste Roques.jpg

 

Général Louis-Ernest de Maud’huy

Louis de Maud'huy en 1916.jpg

 

Général Georges-Louis Humbert

M 81 4 Dubail Humbert Heimann.jpg

 

Général Paul-André-Marie Maistre

Paul Maistre.png

 

Maréchal Michel-Joseph Maunoury

Michel-Joseph Maunoury.jpg

 

Général Pierre-Marie-Gabriel Malleterre

Gabriel Malleterre 1920.jpg

 

Amiral Augustin-Manuel-Hubert-Gaston Boué de Lapeyrer

 

Général Charles Lanrezac

Charles Lanrezac.gif

 

Général Henri-Gabriel Putz

Gabriel Putz

 

Général Antoine Baucheron de Boissoudy

Illustration de la page Antoine Baucheron de Boissoudy (1864-1926) provenant de Wikipedia

 

Général Augustin Gérard

M 120 5 Gérard.jpg

 

Général Pierre-Xavier-Emmanuel Ruffey 

 

Général Fernand-Louis-Armand-Marie de Langle de Cary

[Tournée d'inspection, le capitaine Leclerc apportant des renseignements au général Langle de Cary (à cheval), en arrière-plan un avion Dorand] : [photographie de presse] / [Agence Rol]

 

Maréchal Marie-Emile Fayolle

Marie Émile Fayolle (1852 - 1928) .jpg

 

Général Maurice-Paul-Emmanuel Sarrail

Maurice Sarrail.jpg

 

Vice-Amiral Dominique-Marie Gauchet

 

Général Paul-Marie-César-Gérald Pau 

 

Vice-Amiral Ernest-François Fournier

 

Amiral Emile-Paul-Aimable Guépratte

Émile Guépratte 1925.jpg

 

Amiral Pierre-Alexis Ronarc’h

 

Général Marie-Louis-Adolphe Guillaumat

Adolphe Guillaumat 1921.jpg

 

Général Albert-Gérard-Léo d’Amade

Albert d'Amade.jpg

 

Général Louis-Lucien-Victor d’Urbal, baron d’Urbal

Victor Durbal 03408.JPG

 

Maréchal Louis-Felix-Marie-François-Franchet d’Espèrey 

Louis Franchet D'Esperey.jpg

 

Général Paul-Prosper Henrys

 

Maréchal Philippe-François-Marie Leclerc de Hauteclocque

Un homme en uniforme avec une canne. Il porte un casque de l'armée française à l'ancienne avec une crête.

 

Général Henri Honoré Giraud

Henri Giraud (militaire)

 

Général Denis-Auguste Duchêne

Général Duchêne.jpg

 

Général Raoul-Charles Magrin-Vernerez 

Raoul Magrin-Vernerey

 

Maréchal Alphonse-Pierre Juin

USA-MTO-NWA-p651 Alphonse Juin.jpg

 

Maréchal Patrice de Mac-Mahon, duc de Magenta

Patrice de MacMahon crop.jpg

 

Général Charles-Emmanuel-Marie Mangin

Général Charles Mangin agence Meurisse BNF Gallica.jpg

 

Général Robert-Georges Nivelle

General nivelle.jpg

 

Copyright © Little Trice

Copyright © Little Trice

Copyright © Little Trice

Copyright © Little Trice

Copyright © Little Trice

Copyright © Little Trice

Copyright © Little Trice

Copyright © Little Trice

Copyright © Little Trice

Copyright © Little Trice

Copyright © Little Trice

Copyright © Little Trice

Copyright © Little Trice

Copyright © Little Trice

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

GD Star Rating
loading...
GD Star Rating
loading...
Le voyage de Trice : l'île-de-France, 10.0 out of 10 based on 2 ratings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *