Allez ! Vous en reprendrez bien une petite pour la route, c’est ma tournée !

Qui en veut, qui en veut ! J’ai du Janssen, du Moderna, du Pfizer, allez, approchez, approchez, c’est ma tournée !
Avec Janssen, j’ai de l’hypertension artérielle, du zona, de la myocardite, de la péricardite, et aussi du trouble thromboenbolique, du Guillain-Barré, prenez, prenez, c’est bon pour votre santé !

Avec Moderna, j’ai plus de choix ! J’ai du trouble du rythme, du zona, de la réactogénicité plus sévère après la 2e dose, vous allez voir ça, c’est très efficace ! Du déséquilibre/récidive de pathologie chronique, de l’amnésie, des troubles auditifs, des pertes de connaissance, de la polyarthrite rhumatoïde, des saignements, de l’érythème polymorphe, des troubles menstruels et pour finir des atteinte aux reins. 

Avec Pfizer, c’est pas mal non plus ! 

J’ai à vous proposer du zona, des troubles du rythme, de la thrombopénie, du déséquilibre diabétique, de l’échec vaccinaux, du syndrome de Guillain-Barré, du syndrome des macrophages, de la pancréatite aigüe, de la réactivation à virus d’Epstein-Barr, de la méningoencéphalique zostérienne, de l’aplasie médullaire idiopathique, de l’hémophilie acquise, de la polyarthrite rhumatoïde, de l’hypertension, de la myocardite, péricardite et pour finir des troubles menstruels, des troubles thromboemboliques, des contractions utérines, et mort in utéro. 

Pour l’interprétation, voyez sur internet !

Et voilà ! C’est vous qui choisissez, pour « vivre normalement » boire un café entre amis, aller au resto, etc… Dernière chose avez vous dis adieu à ceux que vous aimez avant de partir définitivement…?

Résultat d’images pour image humoristique gratuite d'une seringue

 

 

Le voyage de Trice – la Haute-Normandie

Le Havre

Le Havre est le deuxième port de France après Marseille et le premier port de France pour les containers. Elle est la sous-préfecture de la Seine-Maritime et siège d’un évêché. 

La ville et le port sont officiellement fondés par le roi François Ier en 1517. Le développement économique est entravé par les guerres de religion, les conflits avec les Anglais, les épidémies et les tempêtes. 

C’est à partir de la fin du XVIIIe siècle que Le Havre s’agrandit et que le port prend son essor grâce à la traite négrière puis au commerce international. Après les bombardements de 1944, l’atelier d’Auguste Perret entreprend de reconstruire la cité en béton. 

L’industrie du pétrole, de la chimie et de l’automobile sont dynamiques pendant les Trente Glorieuses, mais les années 1970 marquent la fin de l’âge d’or des paquebots et le début de la crise économique. 

 Port 2000 accroît la capacité d’accueil des conteneurs pour concurrencer les ports du nord de l’Europe, les quartiers sud se transforment, les paquebots font leur retour. En 2005, l’Unesco inscrit le centre-ville au patrimoine mondial de l’humanité. 

Le musée d’art moderne André-Malraux devient le deuxième de France pour le nombre d’impressionnistes.

©. Little Trice

©. Little Trice

©. Little Trice

©. Little Trice

©. Little Trice

©. Little Trice

©. Little Trice

©. Little Trice

©. Little Trice

©. Little Trice

©. Little Trice

La gare du Havre

Établie à 4 mètres d’altitude, elle est mise en service en 1847, par la Compagnie du chemin de fer de Rouen au Havre, avant de devenir, en 1855, une gare de la Compagnie des chemins de fer de l’Ouest, puis, en 1909, de l’Administration des chemins de fer de l’État.

Gare importante, elle a disposé de trois bâtiments voyageurs successifs. Le premier, dû à William Tite, est ouvert en 1847 ; il est détruit pour laisser la place, en 1882, à celui de Juste Lisch. La gare actuelle est constituée du bâtiment voyageur d’Henri Pacon, ouvert en 1932 et de la grande halle verrière de 1882.

Image illustrative de l'article William Tite

Image illustrative de l'article Juste Lisch

Num_riser0009

©. Little Trice

©. Little Trice

©. Little Trice

©. Little Trice

L’étau se resserre jours après jour.

Pauvres cathos ! Vous n’êtes pas aidé avec ce pape aux multiples couleurs, et ses prédispositions pour le culte musulmans. 

Quel « saint-homme » qui œuvre inlassablement vers la destruction de l’Église catholique, des nations, et vive le grand remplacement ! 

Ha ! S’il avait des oreilles pour entendre ce que dit Monseigneur le Cardinal Sara :

 « J’ai peur que l’Occident ne meure. Il y a beaucoup de signes. Plus de natalité. Et vous êtes envahis, quand même, par d’autres cultures, d’autres peuples, qui vont progressivement vous dominer en nombre et changer totalement votre culture, vos convictions, vos valeurs… »

Le voyage de Trice : L’Île-de-France

Le Pays de France 

Gare de Rosny-sous-Bois

© Little Trice

Gare ferroviaire de Paris-Est à Mulhouse, elle est mise en service en 1856 par la Compagnie des chemins de fer de l’Est. Elle est à une altitude de 69 m. 

Musée du chemin de fer

Le bâtiment voyageur abrite, le musée du chemin de fer local. Nous avons avec mon ami Jean-Pierre le cheminot décidé d’aller visiter ce musée ferroviaire de l’Île-de-France. 

Partis en fin de matinée, nous sommes arrivées à la gare de Rosny-sous-Bois pour le casse-croûte de midi. Le temps étant au beau fixe se prêtant à un déjeuner dehors en attendant l’ouverture du musée. 

Jean-Pierre à toujours bon appétit ! Les voyage ça creuse !  

© Little Trice

Ce musée possède une très belle collection de blason de locomotive. Il est de coutume de baptiser une locomotive du nom d’une ville ou d’une province avec le blason correspondant. 

Ce musée abrite l’avant d’une BB AIA 67000, c’est, je pense le cloud de la visite, toute la cabine abritant le tableau de bord en parfait état de marche avec les phares et le klaxon, je me suis empressé de klaxonner à tout-va ! Ce fut une très belle journée avec mon ami Jean-Pierre.

© Little Trice

© Little Trice

© Little Trice

© Little Trice

© Little Trice

© Little Trice

© Little Trice

© Little Trice

© Little Trice

© Little Trice

© Little Trice