Peuples d’Europe, par ici la sortie…

Cette génération verra l’effondrement de la civilisation chrétienne, parce que vous accepter cette situation, vous accepter que l’on vous remplace, alors ne venez pas vous plaindre, d’ailleurs vous ne vous plaignez pas… Vous êtes qu’un peuple de moutons sans signification, votre destin, c’est d’être égorgé, par votre manque de résistance face à vos bourreaux, eux n’ont pas d’état d’âme !

GD Star Rating
loading...
GD Star Rating
loading...

Vive la France libre !

Je ne suis pas venu en Europe pour jouer au professeur, mais pour observer et apprendre. Et ce que j’ai appris, c’est que vous participez à un mouvement mondial, plus grand que la France, plus grand que l’Italie, plus grand que la Hongrie, plus grand que tout. 

 

L’histoire est de notre côté. Le sens de l’histoire nous donne raison et exige de nous que nous allions de victoire en victoire. (…) Les gouvernements centraux, les banques centrales, les grandes compagnies technologiques capitalistes, n’ont qu’un but, vous contrôler et continuer de vous faire souffrir de trois manières différentes :

 

 les banques centrales se chargent de dévaluer votre monnaie. 

 

Les gouvernements centraux se chargent de dégrader votre citoyenneté. 

 

Les grandes entreprises capitalistiques se chargent d’affaiblir votre identité individuelle. (…)

 

 C’est votre décence, votre courage, votre détermination, votre humanité naturelle qui font que l’histoire est avec vous. 

 

C’est pour cela que vous leur faites si peur. Mais le temps de ces insultes est fini. Portez ces insultes comme une décoration.

 

 Car chaque jour qui passe, nous devenons plus forts et ils s’affaiblissent. (…) Vive la France 

Steeve Bannon

GD Star Rating
loading...
GD Star Rating
loading...

Mon beau sapin…

Douce nuit, sainte nuit ! 
Dans les cieux, l‘astre luit. 
Le mystère annoncé s’accomplit 
Les enfants de la France sur la paille endormies, c‘est l’amour infini !  

Saints enfants, doux agneaux ! 
Qu’il est grand ! Qu’il est beau ! 
Entendez résonner les pipeaux 
Des bergers conduisant leurs troupeaux vers le doux précipice… 

C’est vers nous qu’il accourt, 
En un don sans retour ! Prenez nos sous !
De ce monde ignorant de l’amour, 
Où commence aujourd’hui le beau séjour des morts 
Qu’il soit Roi pour toujours ! 

Macron, Sapin, et la loi des finances ! Point d’abri, point de toit ! Il grelotte de froid, ce réveil avec la gueule de bois.  Pour nos morts infinis, point de manifestation, sauf pour d’Johny, qui ne peu rien pour nous.

Restent les morts-vivants, qui descendent tout doucement dans la fosse commune. Dans ce siècle où nous vivons, les cauchemars dépassent parfois la fiction… 

La dette publique conduira à

la fin de la propriété privée en 2019

La dette publique conduira à la fin de la propriété privée en 2019. 

Samedi 30 mars 2019.

Vous recevez votre bulletin de paye et, stupéfaction, votre salaire est amputé de 7%. Ce doit être une erreur… La direction administrative et financière de votre entreprise est injoignable. 

Vous vous connectez sur votre compte en banque pour vérifier le montant viré.  Le serveur est très lent. Un message de votre banque s’affiche, comme quoi le nombre important de connexions empêche momentanément le service de consultation de fonctionner normalement.

 

Finalement, vous découvrez tard dans la soirée que non seulement votre salaire est bien amputé, mais que votre solde créditeur a été lui aussi réduit, de 8% ! 

Le relevé comporte une mention mystérieuse: « participation à l’effort exceptionnel de solidarité nationale ».

 

Le dimanche, rien dans les médias : météo, football et faits divers… C’est le lundi que les nouvelles commencent à s’étaler et que tout s’éclaire :

 

la dette nationale française a été victime d’une attaque des marchés. L’Agence France Trésor a été incapable de lever à un taux acceptable l’argent nécessaire pour rembourser les emprunts venant à échéance.

 

Pour enrayer ce phénomène, un impôt exceptionnel a été mis en place ; Bercy a communiqué aux employeurs le nouveau taux de retenue à la source désormais en vigueur avec ordre d’application immédiate.

 

 Il en est de même pour les retraites.

Pour compléter ce dispositif d’urgence, un impôt exceptionnel sur les liquidités en banque a été mis en place. 

 

Il est retenu à la source directement par les banques. La loi Sapin entre en action et tout retrait sur les contrats d’assurance-vie en euro est suspendu jusqu’à nouvel ordre.

 

L’Assemblée nationale va statuer sur un emprunt national obligatoire dont le montant sera établi en fonction des conditions de marché.

 

Les banques seront fermées jusqu’à jeudi et les retraits en espèce limités. Mais … « on » vous vole votre travail et votre argent ; c’est votre argent, « on » n’a pas le droit de vous les saisir comme cela, sans préavis !

 

Si. « On » a le droit.

 

Souvenez-vous. Qui a protesté contre la Loi Sapin ?
Qui s’est étonné de cette rage à vouloir prélever l’impôt sur le revenu à la source, en transformant les entreprises en collecteurs d’impôts ?

 

C’était suspect puisque la plupart des gens ont opté pour le prélèvement mensualisé des impôts. Qui s’est penché sur le contenu de la DRRB (directive sur le redressement et la résolution des banques) ?

 

Qui s’est inquiété de ce que le gouvernement Macron ne prévoyait aucune coupe dans les dépenses publiques en 2018 ?

Personne ou presque.

 

Le filet législatif a été tendu dans l’indifférence. Ce qui devait arriver est arrivé : la remontée des taux met la France à genoux.

 Le filet se resserre et votre argent est réquisitionné. La propriété privée n’existe plus, et c’est légal. Le consentement à l’impôt est une farce comme la démocratie dans un Etat-providence incapable de se limiter.

 

Cette issue était prévisible. La France s’enfonce dans la cavalerie financière en empruntant pour rembourser des emprunts. 

La baisse des taux réussissait à camoufler l’insolvabilité, mais lorsque les taux montent, ce n’est plus possible. Le Figaro du vendredi 15 décembre 2017 :

 

« Vers une levée record de dette en 2018 l‘Agence France Trésor table sur 195 Mds € l’an prochain. Elle prévoit des taux en légère hausse.

 

La France doit financer son déficit budgétaire qui devrait atteindre 85,8 Mds € en 2018 selon la dernière version du projet de loi de finance […].

 

Mais aussi financer le remboursement de 116,6 Mds € de dettes à moyen et long terme arrivant à échéance.

 

Le défi de 2019

 

Les montants de remboursement de dette sont colossaux, car les titres émis à 10 ans pendant la crise financière vont arriver à maturité en 2018 et 2019.

 

[…] Entre temps, les déficits se sont accumulés et la dette publique a gonflé. » Ça tombe bien, c’est en 2019 que le prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu entre en vigueur !

 

Le bon Mario Draghi terminera son mandat à la BCE le 31 octobre 2019. Mais la situation a déjà changé et M. Le Marché a flairé le maillon faible de l’Europe :

 la France, le seul pays au déficit toujours grandissant, le pays où l’Etat contrôle plus de 56% du PIB, le pays où les contribuables paient déjà le plus d’impôts, le pays zombi d’Europe avec l’Italie.

 

Il va falloir choisir : l’assainissement, le dégraissage brutal de l’Etat obèse et la reprise en main de la démocratie… Ou la fuite en avant et la fin de la propriété privée.

 

 Dans les deux cas, ce sera une révolution.

Résultat de recherche d'images pour "image de la faucheuse"

 

GD Star Rating
loading...
GD Star Rating
loading...

Tout est dit !

Ce prophète de malheur doit bien se réjouir de l’autre côté du voile… ? 
Tout s’est accompli, en effet, il n’y a qu’à voir notre civilisation, à commencé par l’éducation, qui forme de prodige crétin, qui ne savent même plus lire ou écrire.

 Quand je prends les transports, je me rends compte du conditionnement de ces moutons, branché du matin au soir avec leurs écouteurs dans les oreilles à tel point que maintenant quand il y en a qui ne sont pas « branché, j’ai l’impression qu’ils viennent du autre planète.

 Leur conditionnement est elle qu’ils ne peuvent plus se rebiffer contre l’état, ou le terrorisme, ou ils font fort, c’est qu’ils chient tous dans leur froc, voilà l’état lamentable de la France

GD Star Rating
loading...
GD Star Rating
loading...

La révolte gronde…

Citation

Drapeau

 

 

La révolte gronde dans l’armée, les douanes et la population qui n’en peut plus de voir débarquer par dizaines de milliers ces migrants venus d’Afrique…

 

Il y a, en ce moment, un général qui fait beaucoup parler de lui en Italie. Non pas qu’il ait démissionné puisqu’il est à la retraite après avoir commandé l’armée de l’air dont il est l’un des pilotes les plus décorés, mais parce qu’il s’est déclaré très préoccuper par l’invasion migratoire.

 

Le général de corps d’armée Vincenzo Santo n’a pas hésité à répondre ce que personne n’avait jamais osé imaginer lorsque le journaliste du quotidien LiberoIl Giornale  lui a demandé si l’immigration était un phénomène historique qu’il était impossible d’arrêter.

 

« Il suffit d’utiliser l’armée pour la mission qui est à l’origine de sa création, celle de défendre nos frontières. Il est tout à fait possible de mettre le holà à cette immigration désordonnée et massive. En quelques jours, l’armée italienne pourrait y mettre fin. »

 

Ce soldat très étoilé n’est pas n’importe qui. Il fut numéro deux de l’OTAN en Afghanistan, ancien chef d’état-major de l’ISAF (International Security Assistance Force/Force internationale d’assistance à la sécurité) et, à 71 ans, il est vice-président de l’Institut des affaires internationales, le think tank le plus en vogue en Italie.

 

 Il collabore également à l’un des plus importants sites d’information sur la défense et a des relations militaires dans de nombreux pays.

 

 Il est, en France, chevalier de l’ordre national du Mérite. Il explique comment il voit l’implication de l’armée italienne dans ce combat pacifique mais indispensable qu’il faut mener contre cette véritable invasion des côtes européennes.

 

« Nous avons les outils pour contrôler la côte libyenne sans y poser le pied. Les routes migratoires qui nous concernent convergent vers Tripoli. 

 

La zone à contrôler est beaucoup plus petite que ce que vous pensez. Tout d’abord, nous devons mettre en œuvre le blocage des navires ONG pour les empêcher de pénétrer dans les eaux libyennes. 

 

En même temps, nos forces spéciales captureront les trafiquants et les conduiront en prison. Bien sûr, il n’est pas question d’attendre les autorisations des organismes internationaux ni de respecter la souveraineté nationale de la Libye ou d’un autre pays. 

 

N’oublions pas que la nôtre est violée chaque fois qu’un navire ou qu’un canot débarque sur nos rivages sa cargaison humaine. »

 

La révolte gronde dans l’armée, les douanes et la population qui n’en peut plus de voir débarquer par dizaines de milliers ces migrants venus d’Afrique, très rarement avec des femmes, qui envahissent villes et villages avant de se disséminer à travers l’Europe, vivant dans des conditions d’hygiène indignes et dangereuses. 

 

« Comment peut-on avoir confiance dans nos institutions quand un migrant qui a poignardé à Milan un policier est aussitôt relâché ? ».

 

 Et le Général Santo d’expliquer qu’il est facile d’imaginer la frustration de ceux qui sont quotidiennement sur la route pour assurer la sécurité des citoyens.

La création de camps en Libye ne résoudra rien tant qu’y régnera la confusion politique et la présence de djihadistes.

 « En outre, pour des raisons humanitaires, nous ne pouvons confier aux Libyens la gestion de camps éventuels qui devraient être créés et financés en Tunisie et en Égypte, et peut-être en Algérie. »

 

Et ce général hors normes d’évoquer le problème des clandestins dont il croit nécessaire de les arrêter afin de les réexpédier par avion vers leurs pays d’origine, et pour ce faire, « il faut bien entendu augmenter nos forces de police ». 

 

« Il faut confier aux policiers la mission de retrouver ces clandestins afin de les mettre à la disposition des diverses autorités consulaires, dans le but de procéder à leur identification, même s’ils ont fait disparaître leurs documents et prétendent qu’ils ont été volés ou retenus par les trafiquants afin de rendre plus difficile la recherche de leur pays d’origine. 

 

Mais je suis convaincu que si l’on veut remonter à la nationalité du clandestin, on réussit toujours. » 


Qu’il nous serait agréable de rêver que quelques-uns de nos courageux généraux se mettent à s’exprimer comme le général Vincenzo Santo !

Floris de Bonneville

GD Star Rating
loading...
GD Star Rating
loading...

Ils croient résister aux terroristes, mais sont en réalité déjà morts !

Croix, Dalle De Granit, Modèle, Roses

« Nous avons besoin d’être unis ! » Disent-ils. Mais jamais ils ne précisent autour de quoi, ni contre quoi.

 

Après la terreur viennent les platitudes, les hashtags et les bougies. Que l’attaque ait lieu en Angleterre, en France ou toute autre terre européenne, le message reste, lui, inchangé : « Restons unis, l’amour est plus fort que la haine. »

Bref, les banalités d’usage sont de mise… Pourtant, la disparité entre cette nouvelle horreur fauchant de nombreux adolescents et enfants et notre réaction semble plus hallucinante que jamais.

Il devient de plus en plus évident que cette fétichisation superficielle du « vivre ensemble » que l’on entend après chaque attentat n’a d’autre but que de cultiver la passivité.

Il s’agit de supprimer un fort sentiment populaire, de nous réduire à une ligne d’individus en deuil, dont le seul métier est de pleurer sans jamais se demander pourquoi il y a tant de morts, et encore moins d’en être furieux.

En vérité, notre élite bureaucratique et médiatique est terrorisée non pas par les terroristes, mais par nous. C’est pourquoi chaque attaque est suivie d’avertissements « face au risque d’islamophobie », car ce qu’ils craignent, c’est la passion populaire, notre passion.

Ils nous veulent passifs, empathiques, bouleversés, mais pas en colère, actifs et contestataires. Ils nous préfèrent comme une foule solitaire et déconnectée plutôt qu´un véritable peuple exigeant de savoir pourquoi ses concitoyens sont morts et comment nous pourrions empêcher d’autres personnes de mourir.

Il est aujourd’hui impératif de cesser de jouer ce rôle qu’ils nous ont attribué. Nos émotions sont étroitement surveillées. Certaines sont célébrées, d’autres diabolisées.

Ainsi, l’empathie et le chagrin sont considérés comme des sentiments légitimes. Mais la colère et la haine sont apparemment considérées comme des sentiments inférieurs et doivent donc être découragées.

Pourquoi ? Car s´ils mettent en lumière notre colère contre le terrorisme, s´ils nous laissent clairement exiger l’éradication de cette idéologie islamique qui la nourrit, alors ils disent que cela déclencherait des pogroms contre les musulmans…

Comme si nous étions des êtres stupides, sans aucune réflexion, ne sachant pas faire la part des choses et qui, in fine, ne sont pas mieux que ces barbares qui nous attaquent et qui paradent dans nos rues.

« Nous avons besoin d’être unis ! » Disent-ils. Mais jamais ils ne précisent autour de quoi, ni contre quoi. Quelles sont donc ces valeurs que nous sommes censés défendre et qui, donc, les menacent ?

Ne demandez pas. Ne pensez pas. Apparemment, dans une société multiculturelle, il ne faut pas suggérer qu’une idéologie en particulier constitue une menace pour ce « vivre ensemble » qu’ils chérissent tant.

Alors, ils nous suggèrent d’être unis autour de sentiments superficiels et non pas autour d’idéaux, comme un vrai peuple uni. En prétendant ne ressentir aucune rage, ils se persuadent qu’ils célèbrent la vie tout en résistant aux terroristes.

En réalité, ces derniers les ont vaincus. Mais ils ne savent pas qu’ils sont déjà morts.

Xavier Scott

GD Star Rating
loading...
GD Star Rating
loading...

Libre, ou esclave, vous avez choisi l’esclavage peuple soumis

Citation

esclavage: marionnettes d'affaires Illustration

Macron, dimanche soir, n’a pas été élu.

Il a été porté au pouvoir, nommé devrais-je dire, par la coalition et la collusion des puissances financières internationales, des médias qui leur appartiennent, des syndicats qu’ils ont su corrompre et d’un système politique à bout de souffle, mais bien aidé par une justice sans honneur ni décence.

Appelons cela les forces capitalistes dans ce que cette acception a de pire. Nous aurons vécu, à l’occasion de cette élection, un véritable coup d’État politico-médiatico-judiciaire.

Ce type de système politique a un nom, et la dictature de fait dans laquelle nous sommes entrés depuis l’adoption en Congres du TCE, rejeté pourtant par référendum, sera de moins en moins soft.

Les ordonnances, nous ferons même regretter le 49-3, moins sournois. Les Français, qui se croient un peuple politique, n’auront été qu’un troupeau manipulé.

Ce peuple, que l’on disait et que je croyais fier hier encore, s’est avachi sous les coups de boutoir de la pensée unique.
Nous sommes entrés dans le règne des imprécateurs.

Malgré les chômeurs et les pauvres, les SDF et les suicides des agriculteurs, les attentats, les morts et les blessés, et tant d’autres choses inacceptables, il n’a pas encore assez souffert pour se rebeller, mais ceux qui se croient encore à l’abri vont être, eux aussi, peu à peu touchés par la casse sociale que Macron leur réserve et vont rapidement déchanter : ça va commencer par la fin du CDI et ça se terminera avant la fin du mandat par la mort du SMIC.

Nos oubliés d’aujourd’hui sont les abandonnés de demain.
Alors, seulement, ils se réveilleront ; espérons qu’il ne sera pas trop tard, parce que, pour moi, il reste encore un danger bien pire et que je redoute : la suppression, par un moyen ou un autre, de l’élection du Président au suffrage universel.

Le communautarisme prôné par Macron, la négation de la nation qu’il professe, l’abandon délibéré de notre culture, la mise en cause de nos arts, de nos traditions, de notre civilisation chrétienne, le dénigrement de nos inspirations philosophiques et politiques gréco-romaines, la repentance permanente qui lui fait courber l’échine devant le premier venu jusqu’à nous accuser collectivement de crime contre l’humanité (imprescriptible par définition) ne vont pas rester sans effet non plus.

Les conséquences n’en seront pas seulement matérielles et, dans l’esprit des Français, cette nouvelle vision de notre pays va marquer les subconscients aussi sûrement que les roues des chariots l’ont fait sur là via Romana, en creusant des sillons à combler jusqu’au moment de devoir refaire la route.

Ce Président en kit fabriqué de toutes pièces par les tenants du Nouvel ordre mondial, Bilderberg inclus, qui nous l’envoient et dont Sarkozy vantait déjà les mérites retournera à son salaire de 300.000 € mensuels, agrémentés sûrement de primes exceptionnelles pour services rendus.

Car je doute qu’après cinq ans de casse sociale sans résultats significatifs, de dégradation de la situation générale en matière de chômage, déficit, dette, balance commerciale, il puisse, à l’instar de son père spirituel, se représenter.

Je pressens un mandat « one shot ».
Espérons cependant que, durant son mandat, nous n’aurons pas à subir un incident financier gravissime, par exemple le krach des banques italiennes ou de la Deutsche Bank, celui des prêts étudiants aux États-Unis, le défaut de la Grèce, qui seraient une redite en pire de la crise de 2008 dite des subprimes, et que les nouveaux terroristes qui vont affluer cet été sur nos côtes seront empêchés d’ajouter à nos malheurs.

Même si, hélas, je n’y crois pas trop… 

Yves Costa

GD Star Rating
loading...
GD Star Rating
loading...

Donnez une chance à la France

Citation

Le tournant est décisif, soit on perd la bataille, et, vous reprenez les mêmes avec les effets encore plus dévastateurs, d’où on ne se relèvera pas avec Macron, l’immature, et ses crises hystériques, vous voulez vraiment élire se déséquilibrer..?

 Ou avec Marine et Nicolas, qui relèveront la France ; n’ayez pas peur de tous ces chiens qui aboient, ils veulent vous impressionner avec leur peur maladive

photo humour insolite drpeau français verre eau

GD Star Rating
loading...
GD Star Rating
loading...